Giguère vise les Jeux de Sotchi

Sports

Samuel Giguère Photo REUTERS


Mathieu Boulay

Samuel Giguère dresse un bilan positif de sa première saison au sein du circuit de la Coupe du monde de bobsleigh. Celui qui est surtout connu en tant que joueur de football a tellement aimé son premier contact avec cette discipline qu'il vise une participation aux Jeux olympiques de Sotchi en 2014.

«C'est mon objectif depuis le départ, a confirmé Giguère. J'ai vraiment aimé mon expérience, même si je savais que ça n'allait pas être facile. Ce ne le sera pas plus l'an prochain alors que je dois éviter une blessure majeure pendant ma saison avec les Tiger-Cats de Hamilton afin d'avoir une chance d'aller aux Jeux olympiques.»

Même s'il participait à la coupe Grey avec sa formation à la fin du mois de novembre 2013 et que les Jeux seront présentés en février, Giguère est convaincu qu'il pourra atteindre son but.

«Je pourrais même me reposer un peu avant de participer à quelques manches de la Coupe du monde, qui seront très déterminantes, afin d'arriver prêt pour Sotchi.»

En raison du calendrier de la Ligue canadienne de football (LCF), Giguère n'a pu prendre part aux trois premières manches nord-américaines de la Coupe du monde cette année. Il a rejoint la formation canadienne pour les compétitions en sol européen.

«C'est sûr que ce n'est pas l'idéal pour moi et pour l'équipe de rater les premières épreuves, mais Bobsleigh Canada comprend que le football est ma priorité, a souligné Giguère. Si j'étais là dès le début du camp d'entraînement, ce serait plus facile de créer notre chimie et notre synchronisme.»

L'entraîneur Tom De La Hunty a surtout utilisé le Québécois dans les épreuves de bob à quatre tout en le faisant participer à quelques courses en bob à deux. Parmi ses résultats, Giguère est particulièrement fier de la septième place acquise à Sotchi, la même piste qui sera utilisée lors des prochains Jeux olympiques.

«Nous avons obtenu de bons temps de départ et je suis très content de ce résultat. C'est encourageant pour l'an prochain.

«En général, ça s'est bien passé même si j'en étais à mes premières armes et que j'arrivais de mon année de football. Grâce à cette expérience, je sais maintenant comment me préparer physiquement et mentalement pour arriver à ma saison de bobsleigh avec de l'énergie.»

Un courriel

Quand il était jeune, Samuel Giguère regardait avec intérêt les compétitions de bobsleigh aux Jeux d'hiver et il a toujours voulu essayer ce sport qui l'interpellait.

«C'est un rêve que je chérissais depuis plusieurs années, a-t-il raconté. Je regardais le bobsleigh à la télé et je trouvais que ça avait l'air excitant. Descendre sur une piste à grande vitesse, ça m'intéressait beaucoup.»

En grandissant, l'athlète de Sainte-Anne-des-Lacs s'est aperçu qu'il avait le physique de l'emploi, mais le temps lui manquait en raison du football.

«Quand j'étais dans la NFL, c'était pratiquement 12 mois par année, alors que dans la LCF, c'est la moitié. En signant avec les Tiger-Cats, ça me donnait l'occasion de faire autre chose. Pendant la dernière saison, j'ai envoyé un courriel à Bobsleigh Canada qui m'a invité pour des essais à Calgary et pour voir si j'allais aimer cela.

«C'est une chose de regarder ce sport à la télévision, mais c'en est une autre de le vivre. Disons qu'un bobsleigh, c'est un peu moins confortable qu'un divan. Plus tu es vers l'arrière du bobsleigh, plus tu te fais brasser. Par contre, j'ai vraiment aimé ce premier contact.»

Ce rêve est devenu réalité et pourrait le transporter aux Jeux olympiques.


Vidéos

Photos