Les Argonauts défilent dans les rues de Toronto

Coupe

Jordan Younger soulève la coupe Grey à bout de bras. Photo REUTERS/Mark Blinch

TORONTO - Danny Desriveaux en était peut-être à un troisième défilé de la coupe Grey, mais cette fois, c'est au sommet de chars allégoriques torontois qu’il se pavanait, mardi après-midi.

Après avoir remporté les grands honneurs avec les Alouettes de Montréal en 2009 et en 2010, c'est maintenant dans l’uniforme des Argonauts de Toronto que le receveur québécois a pris part aux célébrations.

«C'est sûr que c'est différent, celle-là est très spéciale, a confié Desriveaux à la chaîne TVA Sports. Le genre d'aventure que ç'a été avec les Argonauts cette année, l'adversité qu'on a connue, la série de défaites, disons qu'on n'a pas pris le chemin facile. On n'était pas l'équipe que le monde avait choisie pour remporter la coupe Grey.»

Des milliers d'amateurs ont envahi la ville afin de célébrer le succès de leur équipe. Des drapeaux des Argonauts et des serviettes ont coloré les rues et les joueurs ont été accueillis par une foule des plus bruyantes.

«C'est toujours extraordinaire, a précisé Desriveaux. C'est un air de célébration. La ville s'arrête quand il y a une parade. Tout le monde est dans la rue. Le marché boursier pourrait éclater et personne ne serait là pour répondre au téléphone, c'est beau à voir.»

Desriveaux n'était pas le seul à être impressionné par l'ampleur de l'évènement mardi après-midi. Le quart de la formation torontoise Ricky Ray s'est surtout montré reconnaissant envers les partisans.

«C'est très spécial, les partisans ont été formidables du début à la fin, a déclaré Ray. Ils m'ont tellement donné d'énergie dimanche et aujourd'hui (mardi), ils sont venus en grand nombre.

«On essaie toujours de les rendre fiers. Je ne m'attendais pas à ça, c'est un rêve qui se réalise.»

La suite pour Desriveaux?

La relation entre Scott Milanovich, entraîneur des Argonauts, et Desriveaux ne date pas d'hier.

«Ça fait six ans maintenant que je connais Scott, a indiqué le receveur de 30 ans. Il a vu ma progression au cours des années et moi aussi j'ai vu le chemin qu'il a fait. Je suis très fier de lui et très reconnaissant qu'il m'ait appelé pour faire partie de ce qu'il a bâti ici.

«Je suis encore sous contrat avec les Argonauts, mais je suis conscient qu'il y a toujours des décisions qui peuvent être prises, a-t-il renchéri. J'en ai déjà été victime, alors je ne tiens rien pour acquis, je vais considérer toutes les options.»


Vidéos

Photos