Mathieu Boulay
AFP

L'audace des Stampeders

L'audace des Stampeders

AFP

Mathieu Boulay

OTTAWA | Pour une deuxième année consécutive, les Stampeders de Calgary ont mordu la poussière en finale de la Coupe Grey. Un revers qui a fait mal à plusieurs niveaux.

Plusieurs questions feront surface dans les prochains jours dans le camp des champions de l'Ouest. La plus importante: pourquoi ont-ils décidé de lancer une passe dans la zone des buts plutôt que d'égaler la marque avec un placement avec quelques secondes à faire au match ?

«Dans tous les jeux que nous appelons, on a la possibilité de tenter notre chance dans la zone payante, a souligné l'entraîneur-chef Dave Dickenson. Bo avait déjà essayé à deux reprises.

«Je ne sais pas exactement ce qui est arrivé, mais le ballon n'a pas atterri là où il voulait. Il avait de la pression sur lui, mais il n'a pas réussi son jeu. Je ne dis pas que Bo a pris une mauvaise décision dans le feu de l'action, mais qui sait ce qui serait arrivé en prolongation ?»

Pour Dickenson, ça fait aussi deux finales consécutives qu'il fait un appel de jeu douteux dans les dernières secondes du match. Dans les deux cas, il n'a pas été en mesure de soulever la coupe Grey.

«Ils ont fait les jeux et pas nous, a souligné le pilote albertain. On n'a pas réussi à finir le travail. Le football est parfois injuste, mais à la fin de la journée, c'est une défaite crève-coeur.»

Les mains pleines de pouces

Ce jeu a été important, mais celui où le receveur Kamar Jorden a échappé le ballon à la ligne des buts des Argonauts l'est encore davantage. Par la suite, Cassius Vaughn l'a ramassé avant de le rapporter sur 110 verges pour marquer un majeur crucial.

C'était le début de la glissade vers une défaite qui pourrait laisser des traces dans le vestiaire albertain. D'ailleurs, Marquay McDaniel a lancé la pierre à son coéquipier dans ses commentaires.

«Quand tu es dans la circulation lourde, tu dois mettre tes deux mains sur le ballon», a indiqué le vétéran.

Quelques minutes plus tard, par l'entremise de son compte Twitter, il a tenté de préciser sa pensée.

«Vous êtres trop émotifs. Je n'ai jamais blâmé personne pour cette défaite, a-t-il écrit. Et je n'ai pas lancé personne sous l'autobus. Si j'avais échappé le ballon, j'aurais aussi dit que c'est du football stupide.»



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos