Raphaël Bergeron-Gosselin
Agence QMI

Une victoire au goût amer pour les Carabins

Une victoire au goût amer pour les Carabins

Danny MaciociaPhoto Agence QMI, Joël Lemay

Raphaël Bergeron-Gosselin

Pour un deuxième match de suite, l'attaque des Carabins de l'Université de Montréal n'a pas été l'ombre d'elle-même, mais les Bleus ont tout de même trouvé le moyen de venir à bout des Redmen de McGill par la marque de 16-3, vendredi soir, au stade Percival-Molson.

L'unité offensive n'a pas inscrit un seul point au tableau indicateur de tout le match. Les visiteurs ont forcé leurs adversaires à effectuer quatre touchés de sûreté, en plus d'ajouter un simple et une interception de Marc-Antoine Dequoy ramenée jusque dans la zone des buts.

Comme la majorité de ses coéquipiers en défensive, Dequoy a connu un bon match en réussissant deux interceptions.

Des absents de marque

Samuel Caron n'a pas connu son meilleur match aux commandes de l'offensive des Carabins, mais plusieurs éléments importants de l'unité offensive n'étaient pas à ses côtés pour l'appuyer.

Les receveurs Louis-Mathieu Normandin et Guillaume Paquet, ainsi que le porteur de ballon Gabriel Parent ont tous raté la rencontre en raison de blessures.

À plusieurs reprises, Caron a semblé manquer de chimie avec ses receveurs et ses relais étaient imprécis. Il a également été lourdement frappé vers la fin du troisième quart, ce qui a fait sursauter les partisans venus encourager leurs favoris.

Du côté des hommes de Ronald Hilaire, le quart-arrière Frédéric Paquette-Perrault a démontré beaucoup de sang froid en convertissant quelques troisièmes essais en fin de match.

Findlay Brown a inscrit les seuls points des siens en réussissant un placement de 27 verges, au début du quatrième quart.

Ménard-Brière en grande forme

Félix Ménard-Brière a une fois de plus prouvé qu'il faisait partie de l'élite en repoussant les Redmen profondément dans leur territoire sur chacun de ses bottés de dégagement. Il a notamment catapulté un ballon sur une distance de 60 verges, alors qu'il n'y avait presque aucun vent dans le stade, ce qui a forcé les Redmen à reprendre le ballon tout prêt de leur zone de but.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos