Raphaël Bergeron-Gosselin
Agence QMI

Un dernier tour de piste pour Samuel Caron

Un dernier tour de piste pour Samuel Caron

Samuel CaronPhoto Agence QMI, Dario Ayala

Raphaël Bergeron-Gosselin

MONTRÉAL - Il y a pratiquement un an jour pour jour, le quart-arrière Hugo Henderson annonçait à Danny Maciocia qu'il n'allait pas faire partie de l'édition 2016 des Carabins de l'Université de Montréal. C'est Samuel Caron qui a finalement mené l'offensive des «bleus» et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il a livré la marchandise.

Caron avait pour sa part décidé de ne pas participer à la saison 2015. Il était donc permis de se demander si le jeune homme originaire de Lévis allait être en mesure de relever ce défi de taille. C'est finalement lui qui a reçu le titre de joueur par excellence du Réseau du sport étudiant québécois, l'an passé.

Après avoir pris part aux tests physiques de la Ligue canadienne de football (LCF) pendant la saison morte, sans toutefois être repêché, Caron sera de retour aux commandes de l'offensive des Carabins pour une dernière saison.

«C'est certain que je me préparais beaucoup pour les tests physiques de la LCF, mais j'ai toujours tenté de rester proche de l'équipe», a expliqué l'étudiant en génie civil.

«Je faisais mes entraînements ici et j'allais encore à l'école parce que je savais qu'il y avait de grandes chances que je revienne jouer pour les Carabins. J'ai continué à lancer des ballons aux receveurs. En gros, j'ai fait pas mal la même chose que j'aurais faite s'il n'y avait pas eu les tests de la LCF.»

Même s'il avait un petit espoir de se retrouver chez les professionnels, le sympathique athlète de 6 pi 3 po et 210 lb se dit heureux de pouvoir prendre part à une dernière saison avec les «bleus».

«C'est vraiment une grande chance de pouvoir revenir avec les Carabins. On a une excellente équipe et une chance, comme toutes les années, de se rendre jusqu'au bout.»

Un visage bien connu

Comme c'est le cas à chaque saison universitaire, des joueurs partent et de nouveaux visages font leur apparition.

Parmi les recrues, un certain William Caron tente présentement de se tailler un poste sur la ligne défensive et s'il y parvient il jouerait avec son frère Samuel.

«C'est lui qui a pris la décision de venir ici, mais il a fait le bon choix, a avoué le plus vieux des deux frères en riant. Il s'est fait approcher par quelques équipes, mais il a décidé de venir ici. Je vais jouer avec lui seulement un an, alors ce n'est pas pour moi qu'il a choisi les Carabins. C'est plus pour l'environnement.»

Sur une note plus personnelle, Caron souhaite se concentrer à 100 % sur la prochaine saison et ne pas trop penser à une potentielle carrière chez les professionnels.

Une fois qu'un joueur a passé les tests physiques et qu'il n'a pas été réclamé par une équipe, la seule option qui se présente à lui est d'attendre un appel. Cette réalité ne semble toutefois pas inquiéter celui qui a fait partie de l'équipe d'étoiles du circuit en 2016.

«Je veux jouer ma dernière saison et après voir les opportunités qui vont se présenter, a-t-il dit. S'il y en a une, je vais la prendre.»




Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos