Etienne Bouchard
Agence QMI

Byron Archambault se déguise en entraîneur!

Byron Archambault se déguise en entraîneur!

Byron Archambault a pu livrer ses directives lors du récent camp des Carabins.Photo Sébastien St-Jean / Agence QMI

Etienne Bouchard

MONTRÉAL - Byron Archambault ne joue plus avec les Carabins de l'Université de Montréal (UdeM) depuis la fin de la saison 2014, mais du sang bleu coule plus que jamais dans ses veines. La preuve, c'est qu'il a agi comme instructeur invité durant le récent camp de fin d'hiver tenu par le pilote Danny Maciocia et ses adjoints.

Maintenant membre des Tiger-Cats de Hamilton dans la Ligue canadienne de football (LCF), le Québécois est resté très proche de son ancienne institution qu'il n'hésite pas à appuyer dès qu'il en a l'occasion. C'est ainsi qu'il a supervisé le travail des jeunes secondeurs de l'équipe, tout en leur prodiguant de nombreux conseils qui leur seront utiles pour leur cheminement.

Aussi, qui sait où cela pourrait le mener?

«Moi et Danny, on s'est déjà parlé à propos de la possibilité que je devienne entraîneur un jour. Disons que ça me donne un avant-goût de mon après-carrière! Et c'est agréable d'y goûter en côtoyant un grand "coach" comme lui, a-t-il déclaré dernièrement. Même si je suis dans la LCF, je veux avoir un certain impact ici, mais dans un rôle différent.»

«Assumer ce rôle offre une manière différente de voir le jeu comparativement à celle sur le terrain, a ajouté celui se rétablissant d'une déchirure ligamentaire au genou droit. Je peux porter mon attention sur ce qui se fait en attaque, ce qui m'aidera certainement. Tout ça est nouveau pour moi et je veux en apprendre plus grâce à Danny, Paulo [Paul-Eddy Saint-Vilien, responsable attitré des secondeurs] et les autres instructeurs.»

Des jeunes qui suivront ses traces

Archambault sait bien que des jeunes loups souhaitent s'inspirer de ses succès à l'UdeM. Pour que ces athlètes en quête d'expérience et de victoires, puissent s'épanouir, il n'y a pas de recette miracle à appliquer du côté des entraîneurs.

«À la position de secondeur, les Carabins ont énormément de talent; les gars sont sérieux et disciplinés. Mais pour qu'ils puissent passer au niveau supérieur, on doit les laisser jouer. Des recrues comme [Samuel] Rossi, [Jean-Philippe] Lévesque et [Bruno-Philippe] Desfossés-Simard auront leurs opportunités, car il y aura toujours des blessés en cours d'année», a-t-il affirmé.

Ayant soulevé la coupe Vanier à sa dernière campagne universitaire, Archambault a confiance de voir les leaders des Bleus prendre le relais en 2016.

«Il y a plusieurs jeunes et avec la présence des plus vieux, ça fera une bonne chimie. Les Marc Glaude et Alex Cromer-Émond vont pouvoir parler aux recrues, qui en apprendront beaucoup», a-t-il déclaré, estimant également que l'UdeM pourrait bien venger son échec subi en finale nationale l'automne passé. Avec une séquence offensive de plus, on aurait pu aller chercher le match. Il faut désormais être capable de faire les ajustements nécessaires.»

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos