Etienne Bouchard
Agence QMI

Louis-Mathieu Normandin prêt à exploser

Louis-Mathieu Normandin prêt à exploser

Louis-Mathieu Normandin. Photo Sébastien St-Jean / Agence QMI

Etienne Bouchard

MONTRÉAL - À sa première campagne avec les Carabins de l'Université de Montréal (UdeM), le receveur de passes Louis-Mathieu Normandin a donné un aperçu de son immense talent et il souhaite se faire remarquer davantage en 2016.

Après avoir accumulé les succès chez les Spartiates du Cégep du Vieux-Montréal, l'étudiant en administration s'est familiarisé avec un niveau de jeu supérieur, ce qui ne l'a pas empêché de récolter 717 verges et cinq touchés par la voie aérienne. Conséquemment, c'est dans la sérénité et avec une certaine confiance qu'il a participé au camp de fin d'hiver des Bleus la semaine passée.

«Depuis les Fêtes, je me suis entraîné plusieurs fois par semaine au stade Hébert et je veux commencer la prochaine saison dans un bon état d'esprit. Il n'est pas question pour moi de relâchement et de m'asseoir sur mes lauriers, a-t-il mentionné. Au niveau universitaire, j'ai appris qu'on ne peut pas prendre un seul jeu "off". Comme dans la vie en général, on ne peut pas arrêter et l'effort doit toujours être là.»

Devenir un leader

Normandin espère mettre à profit son expérience fructueuse dans les rangs collégiaux pour inculquer la leçon du succès à ses coéquipiers.

«Je veux devenir un leader pour les jeunes, les motiver en prêchant par l'exemple avec une bonne éthique de travail. En poussant les gars à s'améliorer, on peut amener un standard d'excellence», a-t-il ajouté.

«C'est important, surtout que les autres équipes nous attendront cette année. La Coupe Vanier, oui, c'est ce qu'on vise, et c'est plaisant de voir qu'on a pu élever l'objectif depuis quelques années.»

Nommé au sein de l'équipe d'étoiles offensives québécoises à sa dernière année collégiale, l'homme de 20 ans pourrait avoir la chance de capter régulièrement les passes du quart-arrière Hugo Henderson. Les deux joueurs ont malmené les défensives adverses avec les Spartiates, mais s'ils souhaitent répéter leurs exploits chez les Carabins, il y aura des ajustements à faire.

«C'est sûr qu'avoir une chimie déjà existante avec Hugo constitue un avantage. [...] Mais avant tout, je veux m'améliorer dans le trafic, réussir plus d'attrapés au centre du terrain, a admis Normandin. Je dois miser sur ma vitesse et avoir de meilleurs changements de direction pour être un receveur plus complet.»

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos