Etienne Bouchard
Agence QMI

Carabins: Hugo Henderson veut le poste de numéro 1

Carabins: Hugo Henderson veut le poste de numéro 1

Hugo Henderson. Photo Sébastien St-Jean / Agence QMI

Etienne Bouchard

MONTRÉAL - Le quart-arrière Gabriel Cousineau ayant complété une brillante carrière universitaire, il est temps d'identifier celui qui chaussera ses grands souliers chez les Carabins de l'Université de Montréal (UdeM). Amorçant sa troisième saison, Hugo Henderson semble être le successeur tout désigné.

Après avoir appris bien des choses comme substitut depuis son arrivée chez les Bleus, l'ancienne vedette des Spartiates du Cégep du Vieux-Montréal est prête à passer à un autre niveau.

«Dès la fin de la dernière saison, je m'étais fixé comme objectif de devenir partant en 2016, a-t-il admis d'entrée de jeu, en marge du camp de fin d'hiver qui se déroule jusqu'à samedi. J'ai eu de bons moments avec "Gab", mais maintenant, je veux montrer qui je suis. C'est certainement mon année la plus importante.»

«Comme équipe, on veut construire sur ce qu'on a bâti et je souhaite l'aider à gagner des matchs. On prône de belles valeurs ici, notre groupe affiche beaucoup de cohésion et offre toujours l'effort maximal», a-t-il poursuivi.

Toutefois, rien n'est acquis pour celui consacrant actuellement ses études à l'économie et aux finances. Il devra batailler pour le poste de numéro 1 et le vétéran Samuel Caron constituera son principal concurrent.

«On se connaît depuis deux ans et on n'hésite pas à se pousser. Je pense que cette compétition est saine et qu'elle ne peut qu'être bonne pour l'équipe, a ajouté Henderson.

L'arme de prédilection

En 2013, Henderson et le receveur de passes Louis-Mathieu Normandin ont fait la pluie et le beau temps chez les Spartiates; les deux hommes ont été nommés au sein de la formation étoile collégiale québécoise, le premier d'entre eux étant choisi le joueur par excellence de l'année en vertu de 23 passes de touché et de 2257 verges aériennes.

À leurs dires, il n'y a aucune raison de croire qu'ils seront incapables de répéter leurs exploits dans l'uniforme de l'UdeM.

«Quand je lui lance le ballon, je sais où il sera. Il effectue de très bons tracés et grâce à ses mains fortes, il réussit toujours l'attrapé, a commenté Henderson au sujet de son comparse des Carabins. À l'université, les schémas sont plus complexes qu'au cégep, mais un bon joueur trouvera inévitablement le moyen de se démarquer.»

«Moi et Hugo, on entretient une confiance mutuelle, a pour sa part déclaré Normandin, qui a récolté 717 verges en 40 réceptions à sa saison initiale chez les Bleus. Il peut faire des jeux avec ses jambes et il amènera une autre dimension à notre attaque. On a développé une bonne chimie et c'est un avantage qu'on aura sur les autres clubs.»

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos