Etienne Bouchard
Agence QMI

Les Alouettes ont toujours confiance en Jim Popp

Les Alouettes ont toujours confiance en Jim Popp

Jim Popp.Photo Ben Pelosse / Agence QMI / Archives

Etienne Bouchard

MONTRÉAL - Les dénigreurs du directeur général des Alouettes de Montréal, Jim Popp, devront s'y faire : il a toute la confiance du président Mark Weightman et des joueurs afin d'agir comme entraîneur-chef, du moins, pour la prochaine saison.

L'année passée, les critiques à l'égard de l'homme de 51 ans ont fusé de toutes parts, surtout en raison de la piètre performance des Moineaux sous ses ordres. Les sceptiques demeurent nombreux, puisque la formation présente un piètre dossier de 19-27 avec Popp aux commandes depuis son arrivée à Montréal.

Toutefois, son patron immédiat préfère regarder en avant.

«La présence de Jim donne de l'assurance aux joueurs et la stabilité au poste d'instructeur-chef nous aidera à établir une chimie, ce que nous n'avions pas en 2015 à cause des multiples changements, a commenté Weightman, mercredi. Le fait que tous sachent qu'il est là nous a aussi permis d'attirer des athlètes grâce au marché de l'autonomie. Quand un joueur connaît déjà l'entraîneur, il sait où s'en va l'équipe et est plus intéressé à s'y joindre.»

«Les gars sont heureux de son retour et pour Jim, ce sera plus facile de gérer son personnel d'adjoints», a-t-il ajouté au sujet de celui comptant quatre coupes Grey comme DG de la Ligue canadienne de football.

Tous derrière le guide

Les principaux intéressés ont corroboré les dires du président.

«Ça fait longtemps qu'il est dans le métier, il a déjà pris la relève pour diriger et il comprend bien le milieu. Son message passe toujours bien», a déclaré le joueur de ligne offensive Kristian Matte.

«Je n'ai pas de problème à voir le DG dans le vestiaire et ça fait partie du jeu. Il a réalisé ce qu'il fallait pour améliorer ce groupe», a renchéri l'ailier défensif Jesse Joseph.

Et la suite?

En dépit de cet élan de positivisme, Weightman ne préfère pas trop s'avancer au sujet de la possibilité de voir un nouveau pilote sur les lignes de côté dans les années futures.

«Notre objectif est de recruter à l'interne comme ce fut le cas notamment avec Bob Price quand les Alouettes sont revenus en 1996. Mais présentement, on veut compétitionner pour essayer d'obtenir un championnat. Et cette année, notre plus gros changement, c'est la stabilité!, a-t-il émis. En 2015, c'était la première fois en 20 ans qu'on ratait les matchs éliminatoires et on veut passer 20 autres années de suite sans exclusion.»

«Je pense que Jim veut développer ses aptitudes d'entraîneur, mais il doit également identifier le coordonnateur qui sera prêt à diriger éventuellement», a indiqué le centre Luc Brodeur-Jourdain.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos