Agence QMI

Peyton Manning au cœur d'une histoire scabreuse

Peyton Manning au cœur d'une histoire scabreuse

Peyton Manning. Photo Getty Images AFP

Le quart-arrière des Broncos de Denver Peyton Manning a vu un quotidien américain publier à son sujet une histoire d'agression sexuelle vieille d'une vingtaine d'années risquant de nuire à sa réputation.

Le journal New York Daily News a fait état samedi du contenu de documents juridiques que plusieurs médias auraient en main depuis 2003 et dans lesquels il est question d'un cas impliquant en 1996 le vétéran et une thérapeute sportive de l'Université du Tennessee, Dr Jamie Naughright.

À l'époque où il avait 19 ans, le double vainqueur du Super Bowl évoluait pour cette institution. Il devait se soumettre à des examens pour une possible fracture de la jambe et au moment où la spécialiste examinait la blessure, Manning aurait placé ses parties génitales devant son visage, selon la documentation de 74 pages présentée par le média new-yorkais.

Une plainte a ensuite été déposée par la victime, mais une entente aurait été conclue entre l'Université et Mme Naughright afin qu'elle ne fasse pas éclater cette histoire au grand jour. Ce pacte de confidentialité aurait rapporté 300 000 $ à la femme concernée, selon le Knoxville News-Sentinel.

Cependant, elle a intenté une poursuite pour diffamation en 2002 quand elle a reçu un manuscrit de la famille Manning, dans lequel elle était décrite de manière péjorative par l'athlète, son père, Archie, et l'auteur John Underwood ayant rédigé le livre pour les deux hommes. Ce bouquin, intitulé Manning: A Father, His Sons, and a Football Legacy, est d'ailleurs encore disponible dans les librairies.

Le litige entre les deux parties a été réglé hors-cour, mais pas avant que Peyton Manning ne mentionne au tribunal que Mme Naughright était une femme vulgaire souhaitant attirer l'attention de plusieurs hommes.

Chris Kluwe attaque Manning

Peu de temps après la diffusion de cette nouvelle par le New York Daily News, l'ancien botteur de la NFL Chris Kluwe n'a pas hésité à vilipender le quart des Broncos.

«Voilà qui correspond exactement au profil d'un douchebag dont la première pensée après avoir gagné le Super Bowl est de participer à des publicités de bière et de pizza, a-t-il écrit sur son compte Twitter. C'est aussi quelqu'un pour qui le syndicat des joueurs représentait une manière d'obtenir son billet de 10 millions $. Douchebag Manning, un consommateur de stéroïdes et un agresseur sexuel.»

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos