Agence QMI

Les Alouettes recommencent à zéro

Dernière mise à jour: 10-02-2016 | 23h24

Anthony Calvillo est le plus grand quart-arrière de l'histoire de la Ligue canadienne de football (LCF) et a laissé un héritage d'excellence entre les mains des Alouettes de Montréal. Pourtant, son plan en tant que coordonnateur à l'attaque des Moineaux est de tout recommencer à zéro.

Après sa retraite en 2014, les deux saisons suivantes n'ont été que successions d'échecs pour les Alouettes. Embauché d'abord comme entraîneur des receveurs la saison dernière, puis promu comme co-coordonnateur, Calvillo est désormais seul aux commandes de la brigade offensive montréalaise.

«Quand j'étais joueur, j'ai toujours pensé que le personnel d'entraîneurs était la composante la plus importante de la victoire, a déclaré le légendaire quart, mercredi, lors d'une disponibilité média. (Le directeur général) Jim Popp m'a accordé le lest nécessaire pour construire ma propre brigade offensive.»

L'atout de l'expérience

Calvillo a pris cette responsabilité au sérieux. Dernière équipe au chapitre des verges par la passe en 2015, les Alouettes avaient besoin de renfort. Outre le retour de Duron Carter après un passage infructueux dans la NFL et l'arrivée de Kenny Stafford, la direction est allée chercher potentiellement son plus gros morceau : Jacques Chapdelaine.

Celui qui occupait le poste de coordonnateur à l'attaque chez les Roughriders de la Saskatchewan agira à titre de conseiller spécial auprès de Calvillo.

«C'est un retour à la maison pour moi, a commenté Chapdelaine. Le petit gars de Sherbrooke qui revient au Québec. Je vois les Alouettes comme un projet de championnat. L'occasion d'investir du temps auprès de Calvillo et de Popp est intéressante sur le point de vue performance.»

«Il a toute cette expérience... J'ai une expérience limitée, a ajouté Calvillo. Quand j'ai une idée, je la mets sur la table et nous la disséquons.»

En plus d'aider Calvillo à grandir en tant que coordonnateur à l'attaque, Chapdelaine devient l'entraîneur des receveurs. L'ancien pilote du Rouge et Or de l'Université Laval a confiance dans les éléments en place.

«Les bons joueurs font des bons jeux; les bonnes personnes qui sont de bons joueurs forment de bonnes équipes. Je pense que c'est ce qu'on est allé chercher.»

Même si plusieurs partisans des Alouettes voient Chapdelaine comme le prochain entraîneur-chef, l'objectif de ce dernier est simplement de ramener cette équipe vers les sommets du football canadien, là où elle a souvent trôné avant le départ de Calvillo pour la retraite.

«Calvillo a une très bonne tête de football, a louangé Chapdelaine. On le sait tout de suite, en partant. Ce qui lui manque à ce point-ci, c'est un peu d'expérience. Cela dit, mon travail ici n'est pas très différent de celui que j'ai déjà accompli avec les quarts Travis Lulay, Kevin Glenn ou Buck Pierce.»

«Je travaille avec un gars qui sait comment il veut faire les choses. Lui appellera les jeux; moi, mon rôle, c'est de m'assurer que Calvillo soit le meilleur dans ses fonctions.»

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos