Stéphane Cadorette
Agence QMI

Une sortie de rêve pour Peyton Manning?

Une sortie de rêve pour Peyton Manning?

Peyton Manning.Photo Ezra Shaw/Getty Images/AFP

Stéphane Cadorette

SAN FRANCISCO - Le scénario est déjà tout tracé dans le cœur des fidèles de Peyton Manning. Sa deuxième bague du Super Bowl lors de l'historique 50e anniversaire de l'événement, suivie d'une retraite bien méritée au sommet d'une gloire retrouvée. Mais les Broncos peuvent-ils renverser les Panthers, grands favoris en vue du match ultime?

Il y a un côté sentimental à se ranger derrière une légende. Manning pourrait réaliser quelques rares exploits en l'emportant, notamment en devenant le premier quart-arrière à mener deux équipes différentes aux grands honneurs. À 39 ans, il deviendrait aussi le plus âgé à décrocher ce titre.

Toutefois, entre le rêve et la réalité se dresse un gigantesque mur. La formidable machine qu'est Cam Newton, quart-arrière des Panthers, constitue bien sûr la fondation de ce mur.

Il y a aussi le jeu au sol intraitable des Panthers, qui ont accumulé plus de 100 verges à leurs 31 derniers matchs, ce qui classe cette séquence au deuxième rang parmi les plus longues du genre après les 37 matchs de suite des Steelers de la fin des années 70.

Et que dire de la défensive, passée maître dans l'art de la pièce de jeu crève-cœur par excellence, le revirement! En saison régulière, les Panthers ont dominé avec 39 revirements qui ont provoqué 148 points, eux qui en ont ajouté neuf en séries pour 32 points. C'est É-N-O-R-M-E!

Les Panthers sont d'ailleurs l'une des deux seules formations cette saison qui ont réussi plus d'interceptions qu'ils n'ont accordé de passes de touché. Traduction libre: Peyton Manning devra prendre les miettes qui lui sont données et ne pas risquer le grand coup, en espérant que la défensive fasse le gros du boulot... et c'est là que le rêve peut prendre vie.

La pression des Broncos

Sur papier, les Panthers semblent plus complets, mais la raclée infligée aux Cardinals peut fausser quelque peu les impressions. Ils sont devenus les huitièmes de l'histoire à remporter une finale de conférence par 30 points, mais seulement deux ont ensuite remporté le Super Bowl.

L'argument contre les Broncos réside souvent dans le fait que leur attaque, qui n'a inscrit que 22,2 points par match, ne pourra rivaliser avec l'adversaire. Or, quatre des six dernières équipes qui ont présenté une moyenne similaire ont tout raflé. À l'inverse, les Panthers ont dominé la ligue avec une moyenne de 32,1 points par match, mais quatre des cinq dernières équipes finalistes qui ont dominé dans cette catégorie ont perdu le grand match.

La grande force des Broncos réside dans leur capacité à appliquer de la pression sur quatre joueurs, sans blitz. Cette approche leur permet de laisser plus de personnel en couverture de passe, domaine dans lequel ils ont largement les ressources pour embouteiller les receveurs des Panthers. Et Cam Newton au sol? Bien sûr, la menace est constante, mais les Broncos sont l'une des deux seules équipes dans la ligue qui n'ont accordé aucun touché au sol à un quart-arrière. Ils sont prêts.

Bref, la sortie rêvée pour Peyton Manning est possible. Vraiment pas évidente, mais possible.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos