Etienne Bouchard
Agence QMI

Les Alouettes préparent un grand coup

Les Alouettes préparent un grand coup

La Coupe Grey aura lieu à Toronto en 2016.Photo Trevor Hagan / Getty Images / AFP

Etienne Bouchard

MONTRÉAL - Ambitieux et reniflant l'odeur d'une belle opportunité, le président des Alouettes de Montréal, Mark Weightman, convoite un événement prestigieux : l'organisation de la Coupe Grey. Si tout va comme il le souhaite, la finale de la Ligue canadienne de football (LCF) se déroulera au Stade olympique en 2018.

Le dirigeant a confirmé en entrevue téléphonique vendredi son intérêt pour la tenue de cette rencontre qui a l'habitude d'attirer des partisans provenant de partout au pays. Certes, il n'a pas encore soumis une candidature officielle en ce sens, mais la LCF est déjà bien au fait de ses démarches, la Régie des installations olympiques (RIO) l'ayant informée.

«En 2018, ça fera 10 ans depuis la dernière fois qu'on a accueilli la Coupe Grey et c'est intéressant pour la progression de notre entreprise et au niveau football, a-t-il indiqué. Montréal est une ville de grands événements et j'ai confiance qu'on puisse remplir le stade.»

Justement, quelles sont les chances de faire salle comble, et ce, même si la présence des Moineaux au grand bal est loin d'être garantie? La misérable saison 2015 est là pour le rappeler.

«On a vu avec le Rouge et Noir d'Ottawa, qui s'est relevé en un an, que le portrait peut changer rapidement. Les performances sont imprévisibles, mais en 2001, les Alouettes avaient connu une saison désastreuse et le stade était quand même plein à plus de 65 000 spectateurs pour la finale», a ajouté Weightman.

Du pain sur la planche

Avant d'inscrire le touché décisif, le président a des obstacles à franchir. En plus de la forte opposition anticipée des Roughriders de la Saskatchewan, qui aimeraient souligner l'ouverture de leur futur Mosaic Stadium, il y a les instances gouvernementales à convaincre.

«Il faut enligner nos flûtes, surtout en termes de soutien financier et d'assurances concernant le toit. Par contre, l'amélioration du nouveau protocole de la RIO, qui est moins rigide, nous a donné un regain de vie, a déclaré Weightman dont le club a amorcé les discussions avec la Régie il y a quelques mois.

«La sécurité du public reste au centre de nos pourparlers, mais sans entrer dans les détails, il y a moins de risques d'annulation qu'avant et plus de précisions sur la quantité de neige maximale durant un événement. Et la RIO a beaucoup investi pour la toiture.»

Si le projet se matérialise, les retombées économiques pour Montréal seront supérieures à 100 millions $. Cette année, Toronto accueillera les finalistes de la LCF avant de transmettre le flambeau à Ottawa pour 2017.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos