Stéphane Cadorette
Agence QMI

Cardinals-Panthers: un match imprévisible

Cardinals-Panthers: un match imprévisible

Cam Newton, quart-arrière des Panthers de la Caroline.Photo Streeter Lecka/Getty Images/AFP / Archives

Stéphane Cadorette

DENVER - Depuis maintenant plusieurs années, tenter de prédire l'issue de la finale de la conférence nationale s'avère une aventure à l'aveugle. Encore une fois, entre deux équipes qui ont à peu près tous les morceaux en place comme les Cardinals de l'Arizona et les Panthers de la Caroline, c'est pratiquement un coup de dés.

Lors des huit dernières saisons, toutes les finales de la conférence nationale ont été décidées par au plus un touché. Quatre de ces duels ont même nécessité la prolongation. Plus serré que ça...

Maintenant, qu'est-ce qui peut faire la différence dans un duel d'une telle amplitude entre les deux équipes qui ont clairement été les plus constantes et performantes dans la conférence, cette saison?

Des doutes en défensive

Loin de moi l'idée de prétendre que les Panthers sont criblés de trous en défensive, mais n'empêche que depuis peu, cette équipe n'a plus aussi fière allure qu'en début de campagne.

Lors des six derniers matchs, la défensive a en effet concédé 29 points au Saints, 35 aux Giants et 24 aux Seahawks, en deuxième demie seulement, dimanche dernier. Ce n'est pas une catastrophe, mais ce n'est rien de rassurant non plus.

Là où le match risque de se jouer, c'est dans l'affrontement entre les receveurs des Cardinals et la tertiaire des Panthers. Le demi de coin Josh Norman pourrait potentiellement museler Larry Fitzgerald ou Michael Floyd, mais de l'autre côté, Cortland Finnegan semble au bout du rouleau. Sans compter que le trio infernal de receveurs des Cards est complété par le missile John Brown qui trouve souvent le moyen de se faufiler dans les moindres brèches. Les secondeurs des Panthers, Luke Kuechly et Thomas Davis, peuvent prêter main-forte, mais à quel point?

Au sol, la troupe de Bruce Arians a été atroce depuis deux semaines, et le côté droit de la ligne offensive n'a rien de terrorisant. Avec un quart-arrière expérimenté comme Carson Palmer, ça demeure un moindre mal. Ce dernier, cependant, devra débuter sur les chapeaux de roues plutôt qu'en retard comme la semaine dernière.

Les Panthers au sol

Pour passer au travers des Cardinals, les Panthers devront imposer leur jeu au sol, à la fois avec le porteur Jonathan Stewart et les prouesses athlétiques de Cam Newton. Ce dernier a toutefois été limité à 59 verges à ses trois dernières sorties. Le joueur hybride Deone Bucannon sera sans doute dans ses culottes toute la soirée.

La semaine dernière, Stewart s'est attiré les éloges avec 106 verges au sol face aux Seahawks, mais à l'exclusion d'un long gain de 59 verges, il a été limité à 47 verges à ses 18 autres portées.

Les succès au sol des Panthers proviennent avant tout des envolées à l'improviste de Newton. Stewart, ralenti par une blessure à la cheville, a présenté une moyenne inférieure à quatre verges par portée lors de huit matchs sur les 13 qu'il a joués.

Les deux équipes sont capables du meilleur, mais les Cards, avec des vétérans comme Palmer, Fitzgerald, Calais Campbell, Dwight Freeney et quelques autres, forment une équipe à maturité, prête pour les grands honneurs.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos