Agence QMI
Agence QMI

Une défaite douloureuse sur tous les plans pour les Alouettes

Une défaite douloureuse sur tous les plans pour les Alouettes

Photo Agence QMI, CODIE MCLACHLAN

Agence QMI

Les Alouettes de Montréal ont perdu beaucoup sur le terrain du Commonwealth Stadium d'Edmonton, samedi, car en plus d'échapper un autre match, ils ont vu leur porteur de ballon Tyrell Sutton subir une blessure sérieuse en seconde demie.

Pendant que son équipe s'éloignait davantage d'une qualification pour les rencontres éliminatoires en vertu d'un revers de 40-24 aux mains des Eskimos, Sutton a quitté la surface de jeu sur une voiturette après avoir été touché au genou gauche sur un troisième essai à faire. Grimaçant de douleur, il a enlevé son casque protecteur et est resté longuement au sol.

Le joueur de 31 ans n'a jamais pu se relever par ses propres moyens et risque fort bien de demeurer à l'écart pendant plusieurs mois; à ce jour, l'organisation montréalaise n'a pas dévoilé d'information sur son état. Sa perte constitue un autre dur coup pour les Moineaux, car le demi à l'attaque représentait l'un des rares éléments positifs de cette autre saison misérable, lui qui a totalisé 417 verges au sol en 2018.

Du positif, malgré tout

Dans le vestiaire des hommes de l'entraîneur-chef Mike Sherman, certains essaient de garder la tête haute, et ce, même si l'équipe affiche un dossier désastreux de 1-8 et se dirige vers une campagne encore plus atroce que celle de l'an dernier, lorsqu'elle s'était contentée de trois victoires.

Ainsi, l'absence de Johnny Manziel a permis à Antonio Pipkin de montrer son savoir-faire. Celui-ci n'a pas eu l'air fou, ayant réussi 14 de ses 25 passes pour des gains de 217 verges, un majeur et une interception (sur une tentative de converti d'après-touché).

«Je crois qu'il a été très calme, a commenté Sherman au quotidien «Montreal Gazette». Dans l'ensemble, il a pris de bonnes décisions et a été précis. À ce stade-ci, il a été meilleur que je le pensais. Il a montré du leadership et il a accompli du bon travail.»

«Nous avons eu des jeux, mais c'est frustrant de manquer son coup quand on a des chances, a ajouté l'instructeur. Antonio a effectué de très bonnes passes, par contre.»

Défense poreuse

En défensive, le bilan est pas mal moins rose, car les Alouettes ont concédé au moins 40 points dans quatre de leurs neuf parties cette année. Le quart des Eskimos Mike Reilly en a largement profité, totalisant 424 verges et trois majeurs.

«On doit seulement faire nos jeux, a admis le demi de sûreté Dominique Ellis. Il n'y a rien d'autre à dire. Comme joueur, lorsque ça se passe de mon côté, il faut que je fasse le jeu nécessaire. Nous trouverons des solutions.

«Rich] Stubler a de bons plans et varie bien ses stratégies, a-t-il ajouté à propos de son coordonnateur défensif qui n'est pas le responsable des ennuis de l'équipe selon lui. En tant qu'athlètes, on doit mieux faire.»

Maintenant, il reste à voir si les Oiseaux pourront trouver une façon de gagner à domicile, ce qu'ils n'ont pas fait depuis plus d'un an. Ils auront l'occasion de réussir le coup vendredi contre les Argonauts de Toronto.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos