Pire départ depuis 1996

Alouettes

Jim Popp a du pain sur la planche afin de replacer son équipe sur la bonne voie.  Photo: Agence QMI


Pierre Durocher

Dernière mise à jour: 10-08-2013 | 12h34

MONTRÉAL - Les Alouettes de Montréal ont franchi jeudi soir le premier tiers de la saison et le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est un fiasco jusqu'à maintenant.

Avec une fiche de deux victoires et de quatre revers, l'équipe connaît son pire départ depuis celui de 1996.

L'équipe a congédié Dan Hawkins après cinq matchs seulement, parce que la haute direction ne le croyait pas capable de redresser la barque.

Tout le monde s'entend pour dire que Hawkins n'arrivait pas à la cheville de son prédécesseur, Marc Trestman, un maître de l'attaque.

Jim Popp a donc été forcé de prendre la relève, à la demande du propriétaire Bob Wetenhall.
À son premier match depuis 2007 comme entraîneur-chef, Popp a vu les Alouettes offrir une performance lamentable face aux Argonauts de Toronto pour ainsi encaisser une troisième défaite en quatre matchs à domicile, du jamais vu depuis 1986!

L'équipe a commis pas moins de sept revirements lors de cette cuisante défaite de 38 à 13.
Les Moineaux volent donc très bas et ils auront fort à faire pour remonter la pente au classement, puisqu'ils affronteront samedi prochain la meilleure formation de la ligue, les Roughriders de la Saskatchewan, à Regina.

Ce sera suivi de quatre matchs tout aussi difficiles en perspective contre les Lions de la Colombie-Britannique et les Argonauts d'ici la mi-septembre. Ça n'augure pas bien...
Voici sans plus tarder une analyse de ce premier tiers de la saison.

Note de l'attaque : D

C'est surtout sur le plan offensif que l'équipe a déçu depuis le début de la saison, n'inscrivant que 135 points. Trestman manque cruellement aux Alouettes.

Il était un as pour préparer de bonnes stratégies offensives. Anthony Calvillo est méconnaissable sans la présence de Trestman. Il connaît sa pire saison depuis 2007, lorsque Popp était l'entraîneur-chef.

Il n'a complété que 59 % de ses passes, comparativement à 76,4 % pour Ricky Ray, à titre d'exemple.

La cohésion fait toujours défaut après six matchs. C'est inconcevable. Mike Miller ne fait pas le travail à titre de coordonnateur et on se demande de combien de temps aura besoin Doug Berry pour corriger la situation, si c'est possible de le faire.

Calvillo éprouve beaucoup de difficultés à repérer ses receveurs, surtout dans la zone payante. Ses passes sont souvent imprécises. Il n'a réussi que six passes bonnes pour un touché. Sa confiance est ébranlée et sa frustration est visible.

Pourtant, l'attaque mise sur le même groupe de joueurs que l'an dernier, à l'exception du vétéran Arland Bruce, qui a remplacé Brian Bratton.

Les absences de Brandon Whitaker et de Jamel Richardson se sont fait grandement sentir lors de la défaite contre Toronto. Elles s'ajoutent à celles de Scott Flory et d'Andrew Woodruff sur la ligne à l'attaque, bien que leurs remplaçants fassent du bon travail.

Note de la défensive : B-

La brigade défensive des Alouettes n'a pas eu la tâche facile, parce qu'elle s'est retrouvée trop souvent sur le terrain, l'attaque se montrant inefficace.

Elle s'est aussi retrouvée dans des positions où il lui était difficile de bien paraître, comme ce fut le cas jeudi à la suite des deux premiers ballons bêtement échappés par Noel Devine profondément dans la zone des Alouettes.

Le coordonnateur Noel Thorpe fait de son mieux pour bien préparer sa troupe. Kyries Hebert (auteur de sept sacs) et Chip Cox (auteur de 45 plaqués) font du très bon travail sur la ligne secondaire.

Pour la première fois de la saison jeudi, la défense n'a pas su provoquer un seul revirement dans le camp adverse.

Les joueurs sont frustrés de voir que l'attaque ne produit pas, ce qui ne leur donne pas une grande marge de manœuvre. Les prochains matchs contre les Roughriders et les Lions ne s'annoncent pas faciles.

Note des unités spéciales : C+

Il y a eu amélioration cette année en ce qui a trait au rendement des unités spéciales, mais l'équipe continue d'accorder de longs retours de bottés à l'adversaire, comme on l'a vu jeudi lorsque Chad Owens a réussi un touché sur un retour de 118 verges après une tentative de placement sur 49 verges ratée par Sean Whyte.

Noel Devine présente de bonnes statistiques sur les retours de bottés, mais il a échappé le ballon quatre fois dans ces circonstances, ce qui est beaucoup trop.

Tyron Carrier le remplacera vraisemblablement lors du prochain match, puisque Devine s'est blessé à une cheville et à un poignet en fin de match jeudi. Whyte a réussi 16 de ses 18 tentatives de placement cette saison. Toutefois, ses bottés de dégagement manquent toujours de puissance.


Vidéos

Photos