Lavoie s'entend avec les Alouettes

Le Québécois Patrick Lavoie pourrait difficilement être plus comblé. Non seulement a-t-il connu des débuts fracassants avec les Alouettes de Montréal, mais il a accepté une prolongation de contrat, mardi.

Le directeur général Jim Popp lui a consenti une nouvelle entente de trois ans avec l'équipe qui l'a repêché au deuxième tour (11e au total) au repêchage canadien de la Ligue canadienne de football en 2012. Ce pacte entrera en vigueur dès l'an prochain.

«Quand je prends un peu de recul par rapport à la saison, je ne peux pas être déçu de mes performances. J'ai surpassé mes attentes en matière de temps de jeu et d'implication en attaque et sur les unités spéciales», a-t-il indiqué lors d'un point de presse tenu aux bureaux des Alouettes au Stade olympique.

Aussi sur Canoe.ca

«Je suis hyper content de mon utilisation. En tant que recrue, je n'aurais pas pu demander mieux. C'était inespéré», a-t-il enchaîné. Cependant, Lavoie aurait évidemment souhaité un meilleur dénouement en finale de l'Est.

«D'un point de vue collectif, la saison ne s'est pas terminée comme je l'aurais voulu, a-t-il souligné. Mais individuellement, je suis heureux de mon sort.»

Bonne première impression

Et pour cause. Dès sa première campagne à Montréal, le premier choix des Alouettes a fait sentir sa présence en captant 33 passes pour des gains de 307 verges, en plus d'inscrire quatre touchés. Le centre-arrière québécois a d'ailleurs été proclamé la recrue par excellence des Alouettes en 2012.

Ces statistiques ont impressionné l'état-major des Moineaux.

«Patrick a été à la hauteur de nos attentes et a obtenu encore plus de temps de jeu cette saison que nous l'avions anticipé, a déclaré Popp dans un communiqué. À l'extérieur du terrain, il incarne exactement le type de personne que nous voulons voir représenter notre organisation.»

Lavoie a terminé la campagne au sixième rang parmi les receveurs des Alouettes pour les gains sur des réceptions. Ses 33 attrapés représentent le plus haut total par un joueur de première année chez les Alouettes, depuis un certain Ben Cahoon en 1998. Ce qui ne l'empêche toutefois pas d'être critique de son travail.

«En ce moment, je suis utilisé à plusieurs sauces. Je veux être dominant dans tout ce que je fais. J'aimerais améliorer mes tracés de passes et ma protection.»

Quatre des 12 premiers attrapés de l'ancien du Rouge et Or de l'Université Laval ont mené à des touchés, dont un a conduit les siens à une victoire contre les Stampeders de Calgary dès la troisième semaine du calendrier.

Le joueur de 25 ans originaire de Sainte-Flavie, dans le Bas-Saint-Laurent, a disputé 17 matchs la saison dernière et s'est avéré un élément important dans la brigade offensive des Alouettes. Il était appelé à bloquer pour les porteurs de ballon et à protéger le quart Anthony Calvillo, qui n'a été victime que de 25 sacs, tout en cumulant plus de 5000 verges par la passe.


Vidéos

Photos