Membres Canoe.ca

Féru de Ferrari

Les amoureux de Ferrari sont plus que ravis

Mathieu Turbide
Le Journal de Montréal
10/06/2010 01h42 
Féru de Ferrari - Les amoureux de Ferrari sont plus que ravis
Marc Belcourt, président du Club Luigi Ferrari Québec, devant sa Ferrari, une rare Dino 308-GT4 2X2 1975. 
© Photo AgenceQMI/Mathieu Turbide


Si la majorité des Montréalais se réjouissent du retour du Grand Prix de F1, les passionnés de Ferrari, eux, se sentent carrément renaître après une année plutôt terne de quasi-hibernation.
À lire également:

«On est vraiment contents. C’est une très bonne chose, le retour du Grand Prix», lance Marc Belcourt, responsable du Club Luigi Ferrari Québec, une association sélect qui réunit une cinquantaine de propriétaires de Ferrari.

Ces passionnés de voiture de prestige, de course automobile et de mécanique ont vécu difficilement le départ du Grand Prix du Canada, l’an dernier.

«Pour notre club, cette pause-là a eu un impact énorme. Nous avons fait beaucoup moins d’activités que par les années passées. Il manquait quelque chose. Je parlais avec le président du club Porsche qui me disait que c’était la même chose pour eux», explique M. Belcourt.

Le coup d’envoi aujourd’hui

Presque tous les membres du Club Luigi Ferrari vont donc donner le coup d’envoi aux festivités qui débutent aujourd’hui au centre-ville, sur la rue Peel.

M. Belcourt, un entrepreneur en construction qui est devenu pilote de course (Formule 2 000) à l’âge de 48 ans, dans les années 1980, participe depuis des années aux rassemblements de Ferrari organisés en marge du Grand Prix.

«On les a tous faits. Si le Grand Prix avait eu lieu l’an passé, ça aurait fait 33 Grand Prix de suite», dit-il.

Selon lui, les gens sont toujours aussi fascinés par la beauté, l’élégance et le prestige de ces belles voitures italiennes.

«C’est difficile à expliquer, mais Ferrari, ce n’est pas comme les autres voitures. Il y a quelque chose de spécial dans les Ferrari qu’on a de la difficulté à décrire», fait-il remarquer.

Surtout pour les gens de Montréal, souligne-t-il, une ville qui est «Ferrari» grâce à sa forte population d’origine italienne et grâce à Gilles Villeneuve, qui a porté les couleurs de la Scuderia de 1977 à sa mort en 1982.


La Ferrari de Marc Belcourt, achetée en 1980, est un modèle Dino 308-GT4, la première Ferrari V-8 de l’histoire, qui avait été modifiée par Luigi della Grotta, le premier vendeur de Ferrari à Montréal et au Canada, qui a fondé le club qui porte son nom.





[Autres nouvelles - Formule1 - Grand Prix du Canada]

[Toutes les nouvelles - Canoë Sports]

[an error occurred while processing this directive]
  DANS LE SPORT
[an error occurred while processing this directive]
Dossiers
[an error occurred while processing this directive]