AFP
AFP

Barguil vainqueur à l'Izoard

Barguil vainqueur à l'Izoard

Warren BarguilPhoto AFP

AFP

Le Français Warren Barguil (Sunweb) a remporté en solitaire la 18e étape du Tour de France, jeudi, au sommet de l'Izoard, l'un des cols mythiques des Alpes.

Le Britannique Chris Froome (Sky) a préservé son maillot jaune de leader, à trois jours de l'arrivée à Paris.

Dans l'Izoard, transformée en course de côte format géant (14,1 km et 7,3 % de pente), Froome a contenu les attaques du Français Romain Bardet, troisième de l'étape devant le Britannique.

Bardet, qui a probablement assuré sa place sur le podium final, a délogé le Colombien Rigoberto Uran de la deuxième place du Tour, à 23 secondes de Froome.

Uran a été légèrement décroché dans les derniers mètres. Il occupe désormais la troisième place du classement général provisoire, à 29 secondes du maillot jaune.

Barguil a assuré pour sa part son maillot à pois du meilleur grimpeur.

Le Breton s'est imposé pour la deuxième fois dans le Tour, après son succès à Foix le 14 juillet. Il a signé aussi la cinquième victoire française depuis le départ de Düsseldorf.

A l'altitude de 2360 mètres, Barguil a précédé de 20 secondes le Colombien Darwin Atapuma, qui voulait honorer le jour de fête nationale dans son pays.

Atapuma a franchi la ligne juste devant Bardet et Froome.

Pour gagner, Barguil est sorti à 7 kilomètres du sommet du groupe des favoris, longtemps mené par les équipiers de Bardet.

Les derniers rescapés d'une échappée monumentale (54 coureurs !), formée dans la première heure de course, ont abordé l'Izoard, site d'arrivée inédit, avec une avance réduite à un peu plus de quatre minutes.

Le Kazakh Alexey Lutsenko, seul en tête à 15 kilomètres de l'arrivée, a été débordé avant les 6 derniers kilomètres par Atapuma, lui-même rejoint après le passage dans la grandiose Casse déserte par Barguil, aux 1500 mètres.

Le champion d'Italie Fabio Aru, décroché la veille en haut du Galibier, a coincé de nouveau. Il a été décroché à 5 kilomètres du sommet et a reculé de la 4e à la 5e place du classement général, derrière l'Espagnol Mikel Landa.

Vendredi, le Tour redescend dans la plaine lors de la 19e étape, longue de 222,5 kilomètres, la plus longue de l'épreuve, entre Embrun et Salon-de-Provence.

Mais la journée déterminante pour l'ordre du podium devrait être le lendemain, à Marseille, à l'occasion du contre-la-montre de 22,5 kilomètres.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos