Benoît Rioux
Agence QMI

Début de parcours difficile pour le Grand défi Pierre Lavoie

Début de parcours difficile pour le Grand défi Pierre Lavoie

L'édition 2015 du Grand défi Pierre LavoiePhoto de courtoisie / Benoit Thibault

Benoît Rioux

Dernière mise à jour: 26-01-2016 | 19h13

MONTRÉAL - Les cyclistes qui participeront à la 8e édition du Grand défi Pierre Lavoie, cet été, feront face à tout un défi lors des deux premiers jours de l'événement de 1000 kilomètres en partant du Saguenay pour se rendre dans la région de Charlevoix.

Dans le secteur de Ferland-et-Boileau, «la fameuse côte du lac Ha! Ha!» risque notamment de faire pleurer les participants plutôt que de les faire rire.

Au total, lors des deux premiers jours, soit les 16 et 17 juin, le dénivelé est estimé à 2400 mètres.

«J'ai voulu dévoiler les premières étapes dès maintenant pour avertir les gens», a indiqué Pierre Lavoie, mardi, lors d'une entrevue téléphonique.

Après un départ reliant La Baie à Baie-Saint-Paul, la deuxième étape mènera les courageux, durant la nuit, jusqu'à Beaupré. Le parcours complet du 1000 kilomètres, dont l'arrivée est prévue au Stade olympique de Montréal le 19 juin, sera officiellement connu la semaine prochaine.

Pour l'heure, on sent déjà que les deux premières journées en font sourciller plusieurs, mais selon Lavoie, c'était «le prix à payer pour aller dans Charlevoix et rejoindre les gens là-bas».

Vivement l'inconfort!

En prononçant certaines conférences dans la région de Charlevoix, l'athlète dévoué s'est parfois fait reprocher que les cyclistes ne s'y rendaient pas en raison des nombreuses côtes.

Lavoie le prouve encore : il n'est pas du genre à reculer devant les missions proposées. Il y voit même une occasion fantastique de véhiculer son message.

«L'inconfort nous rend plus fort, a-t-il estimé. Dans notre société, on se plaît dans notre confort et on se trompe. C'est quand il n'y a pas de filet de sécurité qu'on finit par se dépasser.»

À travers le Grand défi Pierre Lavoie, l'objectif demeure d'encourager les Québécois à adopter de saines habitudes de vie, de bien s'alimenter et de bouger.

Devant le difficile parcours proposé, les cyclistes des quelque 200 équipes auront le temps d'y penser, d'autant plus s'ils se retrouvent à monter une côte à pied. La Fondation du Grand défi Pierre Lavoie soutient également la recherche médicale sur les maladies orphelines.

Un peu de ski de fond en attendant...

Appliquant lui-même très bien ce qu'il prône, Lavoie revenait d'une longue balade en ski de fond, mardi, au moment de l'entrevue.

Bien actif sur le circuit provincial, il se prépare aussi pour le Marathon canadien de ski, en février.

L'événement prévu entre Gatineau et Lachute dure deux jours et totalise 160 kilomètres.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos