Etienne Bouchard
Agence QMI

Un sport de plus en plus jeune

Un sport de plus en plus jeune

Les Mardis cyclistes de Lachine ont contribué à la popularité grandissante du vélo.Photo archives Pascale Lévesque / Agence QMI

Etienne Bouchard

MONTRÉAL - La présentation annuelle des Mardis cyclistes de Lachine ne représente pas seulement une compétition d'envergure pour l'élite provinciale: elle constitue également un beau tremplin pour la jeunesse locale, de plus en plus intéressée par les courses se déroulant aux abords du parc LaSalle.

Lorsque la classique a été créée en 1978, une dizaine de concurrents étaient réunis à la ligne de départ qui était en fait une vulgaire roche. Maintenant, environ 200 athlètes suent à grosses gouttes pour essayer de décrocher la victoire chaque semaine. Et les jeunes ont embarqué non pas dans le bateau, mais sur leurs deux-roues, car des épreuves de la Coupe minime et de la Coupe cadet sont organisées à l'intention de la relève locale, autant pour les garçons que les filles.

Cet intérêt grandissant est bien ressenti du côté du directeur général de la Fédération québécoise des sports cyclistes (FQSC), Louis Barbeau.

«On voit que l'engouement est généralisé depuis quelques années, entre autres grâce à la tenue des Grands Prix cyclistes de Québec et de Montréal, ainsi que de certaines cyclosportives, a-t-il commenté. Le ''membership'' est en hausse et lors de divers événements, ça paraît. Durant la Coupe Québec présentée en mai, on a eu à peu près 300 jeunes pour le Grand Prix Espoirs à Laval. Évidemment, ce n'est pas le hockey ou le soccer, mais c'est vraiment encourageant pour l'avenir.»

«Le rôle joué par les événements comme les Mardis cyclistes est aussi important en termes de visibilité et d'attrait chez les jeunes», a-t-il poursuivi.

Un mode de vie

Aussi, selon des statistiques diffusées en 2013 sur le portail Services Québec, la FQSC avait noté une progression de 570 % en trois ans du nombre d'inscriptions concernant le cyclisme pour tous. Ceci montre bien que pour plusieurs, ce sport est en fait un mode de vie permettant de voyager au travail, de brûler des calories, de se garder en santé et de socialiser avec ceux partageant cette passion.

«Comme on le constate ici à (l'arrondissement de) Lachine, ce n'est pas une affaire de professionnels qui gagnent beaucoup d'argent: c'est la beauté du sport amateur qu'on fête avec d'aussi belles courses. Ça donne le goût aux gens de faire du vélo, peu importe leur âge», a ajouté l'animateur de la chaîne TVA Sports et adepte du cyclisme, Yvan Martineau.

Enfin, pour ceux aspirant à une carrière fructueuse au guidon, il y a plus que jamais de l'espoir avec l'ascension d'athlètes sur la scène internationale tels Antoine Duchesne et Hugo Houle.

«Ce dernier est un ancien participant des Mardis cyclistes et il vient de compléter à 24 ans son premier Giro (le Tour d'Italie), a évoqué le président-fondateur de l'événement lachinois, Joseph «Tino» Rossi. Et notre peloton est toujours aussi gros; il y a réellement une bonne compétition. Pour les cyclistes québécois, c'est une chance de se démarquer.»

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos