Éclaboussé... encore!

Lance

Lance Armstrong a tenté d'effectuer un «don» de 250 000 $. REUTERS

Dernière mise à jour: 08-01-2013 | 21h54

LOS ANGELES - Lance Armstrong, déchu de ses sept victoires dans le Tour de France pour cause de dopage, aurait tenté en 2004 de faire un don de 250 000 $ à l'Agence américaine antidopage (USADA), a assuré mardi le directeur de l'Usada Travis Tygart.

Lors de la célèbre émission de télé «60 minutes», Tygart a confié sa «stupéfaction» lorsque l'un des représentants du coureur texan a proposé d'effectuer un important don à l'USADA.

«J'étais estomaqué. C'était un véritable confit d'intérêt pour l'USADA. Nous avons aussitôt rejeté l'offre», a-t-il dit.

Interrogé sur un montant avoisinant les 250 000 $, Tygart a répondu que «c'était dans cette fourchette».

La chaîne de télévision a fait circuler ces déclarations dans un communiqué de presse mardi avant la diffusion de l'interview de Tygart.

Tygart, considéré comme le nouveau chevalier blanc de la lutte antidopage, avait déjà dénoncé une donation d'Armstrong de 100 000 $ à l'Union cycliste internationale (UCI).

L'avocat d'Armstrong a nié la véracité de cette dernière révélation.

«Rien n'est vrai dans cette histoire», a déclaré Herman au journal USA Today. «C'est la première fois que Lance entend ça. Il n'a jamais fait un tel don ou une telle tentative», a-t-il poursuivi.

C'est l'enquête conduite par l'USADA qui avait conduit l'UCI à bannir Armstrong du palmarès du Tour de France, une épreuve qu'il avait remportée sept fois, de 1999 à 2005.

Invité chez Oprah

Lance Armstrong sera l'invité de l'animatrice télévisée très populaire Oprah Winfrey, le 17 janvier, a annoncé mardi la chaîne alors que selon le New York Times le cycliste envisage de passer aux aveux.

L'entretien qui doit durer 90 minutes sera diffusé sur la chaîne OWN (Oprah Winfrey Network) et sur internet en direct (oprah.com). Il abordera «sans concession», promet la chaîne dans un communiqué, les accusations de dopage que le cycliste a jusqu'ici toujours rejetées.

L'entretien se déroulera chez le sportif, à Austin et sera «la première intervention publique du septuple vainqueur du Tour de France depuis la radiation de tout son palmarès», affirme la chaîne.

Le cycliste, 41 ans depuis décembre, aurait confié à des proches et des acteurs de la lutte antidopage qu'il pensait à avouer publiquement ses fautes pour obtenir la levée par les autorités antidopage de sa radiation à vie prononcée cet automne.

Le New York Times affirmait vendredi, sans toutefois sourcer son information, que le Texan aurait notamment discuté avec Travis Tygart, le président de l'Agence américaine antidopage (Usada), et chercherait à rencontrer David Howman, le président de l'Agence mondiale antidopage (AMA).

Armstrong n'a pas fait appel devant le Tribunal administratif du sport (TAS) de Lausanne en Suisse de la sanction de l'Union cycliste internationale (UCI), qui a effacé la totalité de son palmarès depuis le 1er août 1998 et l'a radié à vie du cyclisme, dans le sillage des révélations de l'Usada. Depuis le 27 décembre à minuit, cette sanction est donc irréversible.


Vidéos

Photos