Agence QMI
Agence QMI

Claire Williams défend Lance Stroll Lance Stroll n'est pas un partisan de Spa-Francorchamps

Claire Williams défend Lance Stroll Lance Stroll n'est pas un partisan de Spa-Francorchamps

Photo d'archives, Martin Chevalier

Agence QMI

La directrice adjointe de l'écurie Williams Claire Williams a balayé du revers les nombreuses critiques dirigées vers le pilote québécois Lance Stroll mercredi, affirmant qu'elles étaient injustes.

Relégué en fond de peloton cette année, Williams peine à obtenir de bons résultats. Stroll a réussi le seul résultat au sein du top 10 de l'équipe cette année, terminant huitième à Baku. Williams pointe ainsi au 10e et dernier rang du classement des constructeurs.

La situation est difficile à accepter pour l'écurie de Grove. Fondée en 1977, elle a obtenu neuf titres mondiaux des constructeurs et sept des pilotes au cours de sa riche histoire. Mais Claire le dit haut et fort: ses pilotes ne sont aucunement responsables des malheurs de l'équipe.

«Lance est très critiqué, injustement à mon sens, a dit Williams au site Motorsport. Je pense que ce que l'on entend dans les médias cache son talent, et je trouve ça vraiment dommage. Mais il y fait face admirablement. Pour quelqu'un de 18 ou 19 ans, faire face à un tel niveau de critiques, je pense que ça peut être incroyablement démoralisant et autodestructeur.»

«Il est parvenu à garder la tête haute et à faire ce qu'il avait à faire. Comme Sergey [Sirotkin], il est très concentré, incroyablement passionné, il a d'énormes ambitions et il sait ce qu'il veut accomplir lors de sa carrière en Formule 1.»

Approche améliorée

Appelée à commenter les progrès de Stroll depuis ses débuts, Williams a indiqué que son protégé avait appris à mieux gérer les distractions entourant les Grands Prix.

«De mon point de vue, c'est probablement son approche des fins de semaine de course, a-t-elle avancé. Tout le bruit autour de lui. Cela peut être une énorme source de distraction, et je pense qu'il a vraiment appris à gérer ce bruit et à y rester imperméable pour se concentrer sur l'important. Car ces bruits n'importent pas. C'est ce qu'il fait dans la voiture qui importe.»

Le principal intéressé a lui aussi rejeté les critiques et commentaires négatifs selon lesquels il n'a pas le talent nécessaire pour avoir un volant en F1 et qu'il y est uniquement grâce à l'argent de son père Lawrence Stroll.

«L'an dernier, j'obtenais de meilleurs résultats en étant un moins bon pilote que cette année. À mes yeux, ça résume très bien la situation», a statué Stroll.

Le Montréalais de 19 ans et le reste du cirque de la Formule 1 reprendront l'action en fin de semaine à l'occasion du Grand Prix de Belgique.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos