Agence QMI
Agence QMI

État des forces : Daniel Ricciardo en hausse, Fernando Alonso au sommet

État des forces : Daniel Ricciardo en hausse, Fernando Alonso au sommet

AFP

Agence QMI

Chamboulé par l'intervention de la voiture de sécurité, le Grand Prix de Formule 1 de Chine a offert de nombreux rebondissements aux amateurs de course.

L'Australien Daniel Ricciardo se dirigeait vers une course sans éclat, avec une sixième position virtuelle, mais cette neutralisation lui a permis de passer aux puits et de chausser des pneus neufs qui ont été à l'origine d'une des belles remontées des dernières années.

Voici donc l'état des forces des pilotes de F1 mis à jour après l'étape chinoise du championnat. Pour établir ce classement, les performances des pilotes lors des trois plus récents Grand Prix sont prises en compte.

1. Fernando Alonso, McLaren (2e après deux courses)

Le double champion du monde a fait des miracles lors des trois premiers Grand Prix de la saison avec une monture McLaren qui semble montrer un déficit de vitesse net par rapport aux autres écuries de milieu de peloton.

Auteur d'un excellent départ après s'être élancé de la 13e place, l'Espagnol a conclu sa course en effectuant un dépassement musclé aux dépens de Sebastian Vettel et sa Ferrari pour terminer septième.

2. Kevin Magnussen, Haas (1er)

Plus effacé que lors des deux épreuves précédentes, le Danois a malgré tout obtenu au moins un point dans une troisième course de suite. Dixième au drapeau à damiers, il a mieux compensé avec les faiblesses de sa voiture que son coéquipier Romain Grosjean, lointain 17e.

3. Sebastian Vettel, Ferrari (3e)

Malgré sa huitième position, Vettel n'a pas grand-chose à se reprocher. Auteur d'un excellent tour chronométré pour arracher la position de tête à son coéquipier samedi, Vettel livrait bataille à Valtteri Bottas lorsque la voiture de sécurité est entrée en piste. Un contact avec Max Verstappen, initié par ce dernier, a toutefois mis fin aux espoirs de victoire de l'Allemand.

4. Daniel Ricciardo, Red Bull (9e)

Ricciardo a certes profité de pneus frais, mais sa remontée de la sixième place vers la première marche du podium a offert un spectacle de grande qualité aux partisans de course automobile.

5. Nico Hulkenberg, Renault (8e)

L'Allemand fait preuve d'une grande régularité à bord de sa Renault. Sixième en Chine, premier parmi les autres (Ferrari, Mercedes et Red Bull), Hulkenberg a également constamment dominé son coéquipier Carlos Sainz fils depuis le début de la saison.

6. Kimi Raikkonen, Ferrari (6e)

Échappant la position de tête par moins d'un dixième de seconde, Raikkonen a été lourdement désavantagé en course par une stratégie d'équipe en faveur de Vettel. Après la neutralisation, il a toutefois fait son chemin jusqu'à la troisième place du podium.

Le Finlandais connaît l'un de ses meilleurs débuts de saison depuis des années.

7. Lewis Hamilton, Mercedes (4e)

Le champion en titre a semblé manquer de repère en Asie, étant incapable de suivre le rythme des meneurs. Terminant quatrième, il a limité les dégâts au classement en vertu de l'accrochage de Vettel.

8. Valtteri Bottas, Mercedes (ND)

Visiblement en plus grande forme que Hamilton, Bottas est parvenu à prendre l'ascendant sur Vettel avec un arrêt aux puits hâtif. L'intervention de la voiture de sécurité et les gommes neuves de Ricciardo l'ont toutefois privé d'une victoire pratiquement acquise.

9. Marcus Ericsson, Sauber (7e)

Limité par le potentiel de sa voiture, Ericsson a tout de même terminé 16e, devançant notamment la Haas de Grosjean.

10. Stoffel Vandoorne, McLaren (10e)

Sans être l'auteur d'un coup d'éclat depuis le début de la saison, Le Belge affiche une régularité irréprochable. En Chine, l'entrée en piste de la voiture de sécurité a fait perdre des plumes à celui qui misait sur une stratégie à un seul arrêt.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos