Louis Butcher
Journal de Montréal

Deux par... deux Pénalisé, Alonso s'élancera dernier

Les Mercedes devant : la hiérarchie est respectée à Monza - Deux par... deux Pénalisé, Alonso s'élancera dernier

Au volant de son bolide Mercedes, Valtteri Bottas a devancé son coéquipier Lewis Hamilton aux essais libres à Monza vendredi.Photo AFP

Louis Butcher

MONZA | Deux Mercedes, deux Ferrari et deux Red Bull, dans l'ordre. La hiérarchie a été respectée lors de la première journée des essais libres en prévision du Grand Prix d'Italie de F1 qui sera disputé dimanche.

À la nuance près que les rôles ont été inversés à l'issue du second entraînement après que Valtteri Bottas eut réussi à devancer son coéquipier Lewis Hamilton, meneur en matinée, par la faible marge de 56 millièmes de seconde.

Le Québécois Lance Stroll, victime d'un tête-à-queue en début d'après-midi, a été crédité du 15e chrono le plus rapide alors que son partenaire chez Williams, Felipe Massa, a conclu son parcours au 10e rang.

Derrière les deux Mercedes, les pilotes Ferrari, devant un public conquis d'avance, ont assuré la riposte avec les troisième et quatrième meilleurs temps.

Sebastian Vettel, leader au championnat des pilotes avec sept points d'avance sur Hamilton, a bien tenté de soulever la foule, mais il a été incapable de déloger les deux Flèches d'Argent de leur position privilégiée lors d'une ultime tentative en fin de journée.

L'Allemand a concédé 140 millièmes de seconde à son grand rival britannique, ce qui paraît minime. Son coéquipier Kimi Räikkönen l'a suivi en quatrième place devant Max Verstappen et Daniel Ricciardo.

Alonso... pour rien

Tout juste derrière, surprise oui, les deux McLaren de Fernando Alonso et de Stoffel Vandoorne. L'Espagnol s'est certes fait plaisir à Monza, sachant toutefois que ses efforts seront anéantis par

une pénalité, une autre, qui lui a été imposée.

C'est en fond de grille, et peu importe son résultat en qualifications ce matin, qu'il s'élancera pour cette 13e étape de la saison 2017 de F1.

Cette belle prestation du double champion du monde a su prouver que la McLaren, à part les ratés du moteur Honda, était en mesure de rouler suffisamment vite pour devancer des équipes comme Williams et Force India pourtant associées à Mercedes.

Alonso avait d'ailleurs le sourire facile à sa sortie de voiture, vendredi.

« La journée a été fructueuse, a-t-il déclaré. Nous progressons et c'est de bon augure pour le reste de l'année. »

Une Williams plus compétitive

Chez Williams, la bonne humeur est aussi revenue chez ses pilotes après une escale particulièrement difficile en fin de semaine dernière en Belgique.

De son côté, Lance Stroll, malgré sa 15e place (1:23,403 s), s'est montré optimiste pour la suite des choses, même s'il a été moins rapide que son coéquipier, Felipe Massa, par un peu plus de quatre dixièmes de seconde.

« La voiture est certes beaucoup plus compétitive, a-t-il relaté en entrevue au Journal. C'est dommage d'avoir fait une erreur sans laquelle j'aurais probablement obtenu mon meilleur temps de la journée. »

Le pilote de 18 ans a perdu le contrôle de sa monoplace dans le virage Ascari, sans rien toucher fort heureusement.

« Un peu trop de combativité, a-t-il expliqué. C'était à mon deuxième tour en après-midi et j'ai attaqué la courbe avec trop de vitesse alors que mes pneus arrière étaient encore un peu fragiles.

« Mais, pour le reste, je suis satisfait en sachant qu'on devrait trouver un meilleur rythme samedi. »

Stroll a amélioré de cinq dixièmes de seconde le chrono qui lui avait valu le 13e rang lors des premiers essais libres vendredi matin.

Massa optimiste aussi

Autant Felipe Massa (10e) a fulminé la semaine dernière après qu'un accident eut réduit sa première journée à trois petits tours à Spa-Francorchamps, autant à Monza il s'est montré très satisfait.

« Oui, les vendredis se suivent, mais ne se ressemblent pas et c'est tant mieux, a indiqué le vétéran brésilien. La voiture réagit beaucoup mieux non seulement en comparaison avec ce qui s'est passé en Belgique, mais aussi lors des courses précédentes en Hongrie, en Grande-Bretagne et en Autriche.

« C'est très prometteur pour les deux prochains jours, surtout que les nombreuses pénalités (imposées notamment aux deux pilotes de l'écurie Red Bull) vont nous permettre de gagner des positions sur la grille de départ. »


* Ferrari entamait, le 11 mai 1947, un parcours fructueux en course automobile qui devait lui assurer plusieurs championnats dans bon nombre de disciplines. La Scuderia ne manque pas de souligner cet anniversaire avec l'inscription « 70 » clairement visible sur ses deux monoplaces à Monza.

1. Valtteri Bottas Mercedes 1 m 21,406 s
2. Lewis Hamilton Mercedes à 0,056 s
3. Sebastian Vettel Ferrari à 0,140 s
4. Kimi Räikkönen Ferrari à 0,398 s
5. Max Verstappen Red Bull à 1,003 s
6. Daniel Ricciardo Red Bull à 1,346 s
7. Stoffel Vandoorne McLaren à 1,541 s
8. Fernando Alonso McLaren à 1,562 s
9. Esteban Ocon Force India à 1,571 s
10. Felipe Massa Williams à 1,579 s
11. Carlos Sainz Jr Toro Rosso à 1,744 s
12. Nico Hülkenberg Renault à 1,866 s
13. Jolyon Palmer Renault à 1,911 s
14. Sergio Perez Force India à 1,946 s
15. Lance Stroll Williams à 1,997 s
16. Romain Grosjean Haas à 2,161 s
17. Kevin Magnussen Haas à 2,244 s
18. Daniil Kvyat Toro Rosso à 2,847 s
19. Marcus Ericsson Sauber à 3,488 s
20. Pascal Wehrlein Sauber à 3,889 s



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos