Mathieu Boulay
Agence QMI

Divorce entre Eye of the Tiger Management et Stéphan Larouche

Un différend philosophique entre Antonin Décarie et l'entraîneur serait à l'origine - Divorce entre Eye of the Tiger Management et Stéphan Larouche

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Mathieu Boulay

Le patron d'Eye of the Tiger Management Camille Estephan n'a jamais hésité à brasser les cartes au sein de son organisation. Au cours des derniers jours, il a décidé que ses boxeurs ne pourraient plus être dirigés par Stéphan Larouche.

Selon les informations obtenues par le Journal de Montréal, un différend philosophique aurait éclaté le bras droit d'Estephan, Antonin Décarie et l'entraîneur d'expérience.

«Ça n'a pas fait bon ménage entre Antonin et Stéphan, a confirmé Camille Estephan. On a alors conclu que ce serait la meilleure des choses que nos boxeurs prennent une autre direction.

«On souhait à Stéphan la meilleure des chances dans ses projets futurs. On le remercie pour l'apport qu'il a amené à nos athlètes.»

Pour sa part, Décarie n'a pas nié qu'il y avait des «choses qui accrochaient» entre lui et Larouche, mais ce n'était pas à propos de «ses méthodes d'entraînement».

Cette nouvelle aura des répercussions importantes sur la carrière de plusieurs boxeurs qui sont sous contrat avec Eye of the Tiger Management. Ablaikhan Khussainov, Batyr Jukembayev, Nurzat Sabirov et Eric Bazinyan ont été mis au courant dans les derniers jours qu'ils devront se trouver un entraîneur pour la suite de leur carrière.

Par contre, il y a un hic. Trois de ces quatre boxeurs ont des combats prévus dans les deux galas d'EOTM en octobre. Un changement d'entraîneur à moins d'un mois d'un duel est très risqué.

Jukembayev (13-0, 11 K.-O.) est sur la carte du 6 octobre au Centre Videotron. Quant à Bazinyan (20-0, 15 K.-O.), il fait les frais de la finale alors qu'il affronte Francy Ntetu (17-2, 4 K.-O.) au Casino de Montréal. Sabirov (7-0, 6 K.-O.) doit également monter sur le ring lors de cette soirée.

«On sait qu'ils sont des duels en octobre et on va les préparer, mais il était préférable de tourner la page d'une façon propre et d'aller de l'avant le plus rapidement possible, a souligné Estephan.

«On précisera les détails de ce qu'on a planifié pour eux après leurs affrontements respectifs. Une chose est certaine: ils sont entre de très bonnes mains pour continuer dans leurs chemins pour des titres et des championnats du monde.»

Vers une centralisation ?

Cette situation a fait réfléchir Estephan et Décarie pour l'avenir de leur organisation. Ils seraient en train d'établir des plans pour mettre sur pied une centralisation pour leurs boxeurs dans la prochaine année.

Les deux hommes d'affaires aimeraient qu'EOTM ait son propre gymnase pour que leurs pugilistes s'entraînent au même endroit. Ils aimeraient aussi compter sur un groupe d'entraîneurs qui travaillerait principalement pour eux.

Cependant, plusieurs détails restent à ficeler dans ce dossier notamment au niveau des entraîneurs. Comme on le sait, dans le domaine de la boxe, les pugilistes sont des athlètes routiniers. Ils ont souvent un attachement émotif envers leur gymnase et les entraîneurs où ils se sont développés.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos