Tommy Thurber
Agence QMI

Une guerre de mots qui continue

Une guerre de mots qui continue

Photo Martin Chevalier

Tommy Thurber

David Lemieux et Billy Joe Saunders ne se sont pas gênés pour se lancer de petites attaques personnelles depuis qu'une entente a été conclue en vue d'un combat. Sans être excessive, la guerre de mots s'est poursuivie lors d'un appel-conférence, lundi.

«Il a une grande gueule, a déclaré Lemieux. J'espère simplement que sa prestation sur le ring sera aussi grande que sa bouche. Je le ferai payer. Il dit un tas de trucs... C'est son caractère, il est qui il est. Je ne l'aime pas.»

«Il a dit des choses énervantes qui discréditent la boxe, a quant à lui lancé Saunders. S'il me bat sur le ring, ça me va. Mais il faut garder une certaine forme de respect.»

Le champion a par ailleurs lancé quelques pointes à Lemieux en l'attaquant sur... la longueur de ses jambes. Il a affirmé qu'il lui avait acheté une paire de jeans avec de courtes jambes, à sa taille. Des propos auxquels Lemieux n'a tout simplement pas répondu.

Une confrontation

Les deux pugilistes se sont d'ailleurs directement confrontés lorsque questionnés sur leurs plus récentes sorties publiques l'un à l'encontre de l'autre.

«Je ne connais pas vraiment David. Je ne l'aime pas vraiment. Mais après l'avoir battu, je lui donnerai un bec sur la joue sans problème», a avancé Saunders.

«Si tu me donnes un bec sur la joue, je te lance un crochet», a répondu son adversaire.

«D'accord, je vais faire attention. Tu devrais être prudent pour ne pas te blesser à l'épaule en effectuant ce crochet.»

«Ne t'inquiète pas, mes épaules vont bien. Tu devrais penser à ton menton», a conclu le pugiliste québécois.

Les deux boxeurs auront maintenant la chance de mettre fin à cet affrontement sur le ring, samedi à la Place Bell.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos