Benoît Rioux
Agence QMI

Une correction annoncée par David Lemieux

Une correction annoncée par David Lemieux

David Lemieux.Photo Martin Alarie / Agence QMI

Benoît Rioux

Le boxeur québécois David Lemieux ne fait pas dans la dentelle quand il parle de son combat de samedi prévu à Verona, dans l'État de New York, contre l'Américain Curtis Stevens.

«Comme je l'ai déjà dit, je veux lui donner une volée et c'est ce que je vais faire là-bas, a indiqué Lemieux, lundi, lors d'un entraînement public tenu à Laval. Je pense que les "fans" vont aimer ça, spécialement mes "fans". Ça va être dur pour lui.»

Rarement Lemieux (36-3-0, 32 K.-O.) a-t-il autant souhaité servir une correction à un adversaire.

«La dernière fois que j'ai voulu battre un gars aussi agressivement, je pense que c'est contre Delray Raines [en décembre 2009]. Il avait aussi parlé un peu trop avant le combat.»

«Je pense que je lui avais cassé trois côtes et que je lui avais cassé le nez, ç'avait plutôt mal été pour lui», a rappelé Lemieux en parlant de Raines.

Un dossier qui date

La querelle entre Lemieux et Stevens (29-5-0, 21 K.-O.) est une histoire de longue date. Ça fait des années que l'Américain tente d'attirer l'attention dans le but d'obtenir un duel contre le Québécois. Depuis l'annonce de leur combat dans la catégorie des poids moyens, Stevens a évidemment multiplié les insultes, notamment sur les réseaux sociaux.

«Il n'a jamais été dans mes points d'intérêt, parce qu'il n'a jamais été à un niveau où j'en avais besoin pour ma route vers un combat de championnat du monde, mais là, on a eu ce qu'on voulait de HBO, a précisé Lemieux, qui souhaite en mettre plein la vue aux téléspectateurs. Il veut se battre et les "fans" désirent voir ça. Pourquoi pas? Ça va me garder en forme et ça va me garder actif pour les combats à venir.»

Le Québécois aimerait notamment obtenir bientôt une revanche face au champion du monde Gennady Golovkin, contre lequel il s'était incliné en octobre 2015.

Un couteau à deux tranchants

Devant la hargne de son boxeur, l'entraîneur Marc Ramsay pourrait s'inquiéter, mais il croit que Lemieux a atteint une certaine maturité.

«Détester son adversaire, c'est un couteau à deux tranchants, c'est très positif, mais il faut garder le contrôle pour bien appliquer son agressivité, a affirmé Ramsay. Dans le cas de David, c'est un vétéran. Il sait pourquoi les gens agissent comme ils le font, il sait pourquoi les gens parlent comme ça, ce n'est plus un jeune loup.»

Puisqu'il a lui-même un bon bagage dans la boxe professionnelle, Ramsay laisse pour sa part entendre qu'il voit, à travers les insultes de Stevens, une certaine incertitude chez l'Américain.

«Il n'y a rien qui m'inquiète de sa part, a complété Lemieux. J'ai battu des gars qui l'ont complètement dominé. Ça peut vous donner une certaine perspective. Mais on n'a pas sous-estimé Stevens, nous nous sommes bien préparés pour lui.»



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos