Benoît Rioux
Agence QMI

Dierry Jean retrouve la famille d'EOTTM

Dierry Jean retrouve la famille d'EOTTM

Dierry Jean s'est adressé aux médias, mercredi, sous le regard de Camille Estephan.Photos Sébastien St-Jean / Agence QMI

Benoît Rioux

Dierry Jean aura perdu son frère Réginald pour ensuite retrouver sa famille d'Eye of the Tiger Management (EOTTM).

«Il me disait souvent quand je l'appelais en Haïti : "vas-tu attendre que je meure avant de venir me voir?" Ça n'a jamais adonné. Je ne sais pas pourquoi. C'est pour ça que ç'a été intense comme blessure», a confié Jean, mercredi, lors d'une généreuse entrevue donnée en marge du gala de boxe du 13 mai prévu au Métropolis, où il fera son retour.

Avant le décès de Réginald à l'été 2015, les deux frères, qui ont été élevés ensemble chez leurs grands-parents à Montréal, avaient été séparés, il y a près d'une décennie. L'aîné a été déporté vers son pays natal, en Haïti, après certains crimes commis.

«Ce n'était pas un enfant de chœur, a résumé le boxeur de 33 ans, qui a grandi dans le quartier Saint-Michel, à Montréal. La boxe m'a sauvé, mais lui, il n'a pas eu cette chance.»

«Il était malade, il buvait beaucoup et il était rendu maigre, a précisé Jean, concernant les circonstances du décès. Ce n'est pas parce qu'il n'avait pas d'argent, je prenais soin de lui.»

Problèmes d'alcool

Après avoir été suspendu en décembre par le promoteur Camille Estephan pour régler ses propres problèmes reliés à l'alcool, Jean (29-2-0, 20 K.-O) effectuera donc son retour, en mai, contre un adversaire qui n'a pas encore été déterminé.

«De suspendre un gars à la veille de Noël, un gars que j'aime beaucoup, c'était très dur, a reconnu Estephan, avec émotion. Ç'a été la journée la plus difficile pour moi depuis que je suis dans le domaine de la boxe et dans toute ma vie professionnelle aussi.»

«Mais on a pris la bonne décision, a poursuivi le promoteur. Je suis tellement content de la façon dont il a réagi face à ça. Il aurait pu aller de l'autre bord. J'ai eu peur pour lui, pour sa vie.»

Plutôt que de rester au sol, Jean a décidé de se battre et s'est relevé.

«Ça fait 86 jours que je suis sobre», a précisé le boxeur, mercredi, lors de la conférence de presse donnée au Centre Bell.

Le combat se poursuit d'ailleurs puisque le boxeur visite toujours la Maison Jean Lapointe trois fois par semaine.

Butler et Hyppolite en action

Boire, c'est le moyen que Jean avait trouvé pour gérer ses émotions.

«Du cognac surtout, il me fallait quelque chose qui tape», a-t-il dit.

En plus du décès de son frère, Jean vivait aussi une profonde déception après sa défaite contre l'Américain Terence Crawford, lors d'un combat de championnat du monde, en octobre. Il avait dédié ce duel à la mémoire de son frère, en vain.

Maintenant, il veut simplement ravoir une chance d'honorer Réginald.

En plus du retour de Jean, le gala du 13 mai mettra en vedette, en grande finale, Steven Butler (15-0-1, 12 K.-O.) contre l'Allemand Ferdinand Pilz (16-0-0, 12 K.-O.). Schiller Hyppolite (20-1-0, 13 K.-O.) sera aussi sur cette carte et affrontera le Russe Denis Grachev (13-5-1, 8 K.-O).

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos