Mathieu Boulay
Agence QMI

Kevin Bizier veut tout donner contre Kell Brook

Mathieu Boulay

MONTRÉAL - Quand il entrera dans le ring du Sheffield Arena en Angleterre pour son combat de championnat du monde le 26 mars, Kevin Bizier aura une seule idée en tête: tout faire pour ne pas avoir de regrets.

Pour réaliser son objectif, le boxeur du Groupe Yvon Michel (GYM) ne veut pas laisser la moindre once d'énergie dans son réservoir quand il croisera le fer avec le champion IBF des 147 lb, l'Anglais Kell Brook (35-0-0, 24 K.-O.).

«Je vais me donner à 100 % et on verra ce qui va arriver, a souligné Bizier (25-2-0, 17 K.-O.) lors d'un point de presse présenté dans le gymnase de GYM, jeudi. J'ai hâte de commencer ce combat et de le terminer.»

L'entraîneur Marc Ramsay croit que son poulain a tous les outils pour causer une surprise de taille contre l'un des meilleurs boxeurs «livre pour livre» au monde.

«C'est le combat de sa vie et il sait exactement ce qu'il doit faire, a-t-il expliqué. On n'a rien à perdre et tout à gagner.

«Si Brook a négligé certains points dans sa préparation ou qu'il prend Kevin à la légère, il pourrait avoir une longue soirée.»

Une stratégie simple

Largement négligé par les parieurs, Bizier sait très bien ce qu'il doit faire pour causer des ennuis à Brook.

«Pendant mon camp d'entraînement, j'ai beaucoup travaillé dans l'optique de batailler à courte distance, a indiqué la fierté de Saint-Émile, en banlieue de Québec. Si je reste au bout de son jab, je vais encaisser des coups et je ne gagnerai pas.

«Dans le cas contraire, j'ai plus de chances de lui faire mal avec des coups au corps et à la tête. Pour remporter des rounds et casser le party de Brook, je devrai appliquer de la pression.»

Selon le pugiliste, il aura une bonne partie de ses réponses lors de ses premiers échanges musclés avec l'Anglais et il n'a pas de doute qu'il peut encaisser la puissance du champion.

Pour avoir une idée de ce qu'il l'attend, Bizier s'est entraîné avec Carson Jones (37-11-3, 27 K.-O.) qui a déjà croisé le fer à deux reprises avec Brook pendant sa carrière. Celui-ci s'est notamment incliné par décision majoritaire au cours de l'un de ses deux rendez-vous avec le prochain adversaire de Bizier.

Pas intimidé

Durant les dernières années, plusieurs boxeurs québécois ont combattu en Angleterre, mais ils n'ont pas été en mesure d'en ressortir avec la victoire.

Bizier, qui en sera à son deuxième duel consécutif à l'extérieur du Québec, n'est pas craintif à l'idée de se battre dans un environnement qui lui sera hostile.

«Je sais qu'ils vont crier pour lui, mais je n'entendrai rien, a-t-il déclaré. Si Brook se laisse emporter par l'émotion de la foule, ça pourrait lui jouer des tours. J'ai bien l'intention de lui en donner pour son argent.» 

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos