Jean Pascal nie les rumeurs de dispute avec GYM

«Il n'y a pas de mésentente, il n'y a pas de problème contractuel.»

Tels ont été les mots de Jean Pascal à propos de sa relation avec le Groupe Yvon Michel (GYM), mercredi en entrevue avec la chaîne TVA Sports.

«Il n'y a pas de difficulté, a-t-il déclaré. Je crois qu'il y a eu un petit malentendu avec Yvon, il est en voyage en relâche et on communique par messages texte.»

Les plus récentes rumeurs avancent que Pascal a été contrarié par le désir de son promoteur de négocier immédiatement un nouveau contrat pour des combats supplémentaires, après le duel prévu le 25 mai contre Lucian Bute, protégé d'Interbox.

Aussi sur Canoe.ca
Sur Le Journal de Montréal:
Jean Bédard optimiste

Le boxeur de 30 ans, qui doit éventuellement se battre contre Chad Dawson pour le titre WBC des poids mi-lourds, ne veut pas se laisser distraire par un tel processus avant l'affrontement avec Bute.

«J'avais déjà indiqué que si Bute se manifestait, j'allais dire oui, a rappelé Pascal. J'ai donné ma réponse. Maintenant, il faut simplement que les détails à l'interne se règlent, avec la chaîne de télé HBO notamment.

«Je m'attends simplement à ce qu'on respecte mon contrat actuel et qu'on voie au reste après. Ce serait malsain de commencer les négociations tout de suite étant donné que le combat contre Dawson est le plus important de ma vie. Les distractions devront être derrière moi.»

Le pacte pour une confrontation entre Pascal et Bute n'est pas encore signé, mais les clans GYM et Interbox se sont entendus pour qu'il ait lieu. Reste à savoir si HBO, qui devait à l'origine présenter le combat Pascal-Dawson, acceptera de diffuser le duel Pascal-Bute.

Pas grippe-sou pour 50 Cent

Pascal a assuré que l'aspect monétaire ne peut être la cause de cette «tempête dans un verre d'eau», pour employer ses mots. Une rencontre avec le rappeur 50 Cent, converti à la promotion de la boxe, a plus ou moins contribué à alimenter le portrait global de la controverse.

«L'argent ne m'a pas acheté par le passé et je ne crois pas que ça arrive aujourd'hui. 50 Cent, c'est un gros nom. Oui, je l'ai déjà rencontré; oui, je lui ai déjà parlé; mais on a discuté de boxe en général. On n'a jamais discuté de contrat ou d'entente.

«Lors des négociations pour mon contrat actuel, j'avais eu une offre beaucoup plus lucrative d'un promoteur américain et j'avais décidé de rester au Québec pour l'amour des fans.»

Sur la bonne voie

Sur le plan strictement sportif, Pascal en est encore à se remettre de sa blessure à une épaule qu'il a subie dans son combat contre le Polonais Aleksy Kuziemski en décembre.

«Mon épaule fonctionne à 85 ou 90% de ses capacités, il ne m'en reste donc plus beaucoup avant d'arriver à 100%.

«J'ai déjà recommencé à lancer des coups. Je sens un peu de douleur, mais à force de frapper et de recevoir des traitements, la douleur va se dissiper.»


Vidéos

Photos