Adonis Stevenson assuré de se battre pour le titre


Vincent Morin

Dernière mise à jour: 04-01-2013 | 17h00

Adonis Stevenson a eu la confirmation qu'il combattra pour l'obtention du titre mondial IBF des super-moyens à son prochain combat, que ce soit contre Carl Froch ou non.

«L'année 2013 commence bien. Je ne suis pas encore sûr de croiser les gants avec Froch, mais je n'ai pas arrêté de m'entraîner, a mentionné Stevenson, vendredi. Je serai prêt pour n'importe quelle date. J'adore son style, il est fait sur mesure pour moi. Il ne se sauve pas et vient directement sur toi. Je veux ramener la ceinture IBF au Québec.»

L'International Boxing Federation (IBF) a instauré un appel d'offres pour régler les détails d'un affrontement de championnat entre Froch (30-2, 22 K.-O.) et Stevenson (19-1, 16 K.-O.) le 15 janvier à midi, dans les locaux de l'organisation, au New Jersey.

«Ça ne veut pas dire qu'Adonis affrontera Carl Froch, mais qu'il se battra en championnat IBF, peu importe, a expliqué vendredi le promoteur Yvon Michel. Deux possibilités pourraient empêcher le choc Stevenson-Froch. Si Froch choisissait l'une de ces deux avenues, la ceinture deviendrait toutefois vacante et Adonis ferait face à l'aspirant le mieux classé pour le titre.

«La première possibilité serait que le clan de Froch décide d'affronter Mikkel Kessler. Le gérant de Froch, Eddie Hearn, m'a dit que le duel Froch-Kessler est tellement gros en Europe qu'ils n'auraient pas besoin de la ceinture IBF. La seconde option serait qu'InterBox exige à Froch d'accorder une revanche à Lucian Bute [InterBox possède toujours une clause].»

À Montréal ou Nottingham?

Si la rencontre Stevenson-Froch a lieu, elle devra se tenir dans une période entre 28 et 90 jours après la mise aux enchères, soit entre le 13 février et le 15 avril. Et le vainqueur de l'enchère décidera du lieu du face-à-face.

«Je sais que Froch aimerait se battre chez lui, en Angleterre, mais nous, on veut tenir ça au Québec. Je suis convaincu qu'il y a plus d'argent à faire ici avec ce combat, a avancé le patron du Groupe Yvon Michel (GYM). On va tenter de réunir tout ce qu'on peut avec nos partenaires pour gagner l'appel d'offres.»

«Froch compte deux victoires sur des boxeurs québécois (Jean Pascal et Lucian Bute), chez lui. On aimerait qu'il affronte un de nos gars chez nous, a-t-il ajouté. Néanmoins, si on devait aller là-bas, ce ne serait pas un drame. Adonis a un plan et il a les outils pour prendre la pression. Et à 35 ans, il est plus calme et plus mature que Jean Pascal ne l'était à 24-25 ans quand il a combattu contre Froch.»

Stevenson-Froch et Bute-Pavlik le même soir?

Le clan de Froch voit loin, très loin. Hearn aimerait présenter un duel Stevenson-Froch sur la même carte qu’un affrontement entre Lucian Bute et possiblement l’Américain Kelly Pavlik (40-2, 34 K.-O.).

Il y a toutefois beaucoup d’étapes encore avant d’en arriver un tel scénario.

«Nous aimerions tenir ces deux affrontements le même soir, a indiqué le promoteur à la chaîne TVA Sports. Froch se battrait à Nottingham et Bute à Montréal. Ça mettrait la table pour la revanche Froch-Bute.»

Un camp en Europe

Si Stevenson doit se battre en Angleterre, il tiendra un camp d'entraînement de deux mois en Europe, question de s’acclimater parfaitement pour son envol vers les ligues majeures de la boxe.

«Il s'entraînerait au camp d'entraînement des frères Klitschko en Autriche, durant deux mois, avec ses entraîneurs et partenaires de Detroit», a expliqué le promoteur.

«Adonis ferait un peu ce qu'Otis Grant avait fait pour vaincre Ryan Rhodes (pour la couronne WBO des poids moyens, en 1997) en Angleterre, a-t-il poursuivi. Contrairement à Jean Pascal et Lucian Bute, arrivés 10 jours avant leur bagarre face à Froch, Grant était là deux mois avant et il a gagné.»

Faute de Froch...

Si jamais Carl Froch décidait de laisser tomber sa ceinture, Adonis Stevenson pourrait monter dans le ring face au rival le mieux classé à l'IBF disposé à lui faire face, le 2 mars au Casino Foxwoods, au Connecticut, sur les ondes de la chaîne HBO.

«Nous n'avons pas d'entente, mais des discussions sérieuses ont été entamées avec HBO et l'équipe du Sud-Africain Thomas Oosthuizen, classé #5 à l'IBF, a confié Yvon Michel. Il faudrait toutefois vérifier l'intérêt d'Edwin Rodriguez (#3) et Lucian Bute (#4) auparavant, mais on sait qu'Oosthuizen accepterait.» - Avec TVA Sports


Vidéos

Photos