Pascal a peur d'être rouillé


Vincent Morin

Après une absence de 19 mois, Jean Pascal renouera avec l'action vendredi au Centre Bell. À quelques jours de son retour, l'ancien champion du monde des mi-lourds espère ne pas être affecté par sa longue période d'inactivité lorsqu'il enfilera les gants.

«Mon ami Andre Berto m'a confié avoir été rouillé lors de sa récente défaite (14 mois hors de l'arène) contre Robert Guerrero. Georges St-Pierre, même s'il a gagné, m'a aussi mentionné la même chose (victoire sur Carlos Condit après 18 mois à l'écart), a expliqué Pascal lundi, lors d'un entraînement médiatique. J'espère ne pas être trop rouillé!»

«Ça fait presque deux ans, mais j'ai hâte de retrouver mes partisans et de les entendre scander: "Pascal! Pascal!", a-t-il ajouté. La nervosité est de plus en plus palpable, mais je me sens prêt et ma main droite (cause de l'annulation du choc contre Tavoris Cloud) aussi est prête. Mon objectif est de démontrer que l'inactivité ne m'a pas affecté.»

On ne joue pas à la boxe

Même s'il affrontera vendredi un boxeur de moins fort calibre qu'à ses dernières sorties, Pascal (26-2-1, 16 K.-O.) assure prendre au sérieux son adversaire, l'athlète polonais Aleksy Kuziemski (23-4, 7 K.-O.).

«Kuziemski est quand même une bonne pointure. J'ai visionné des cassettes. Il est aguerri, technique et intelligent, même s'il n'est pas Chad Dawson ou Bernard Hopkins, a analysé le Lavallois maintenant âgé de 30 ans. Je suis entièrement concentré sur lui, je ne le prends pas à la légère.»

«Si je fais une erreur, il pourrait me surprendre, a-t-il continué. La boxe, ce n'est pas un jeu, c'est la guerre! On a pu le voir cette fin de semaine lors du combat entre Manny Pacquiao et Juan Manuel Marquez. Pacquiao dominait le combat et il s'est fait surprendre... Je croyais qu'il était mort! Il faut être alerte de la première à la dernière seconde d'un duel.»

Pascal populaire

Le promoteur Yvon Michel attend entre 5000 et 6000 spectateurs dans l'enceinte du Centre Bell pour voir le retour de l'ex-champion The Ring, WBC et IBO des poids mi-lourds (175 lb). Il croit que son protégé est la véritable tête d'affiche de sa catégorie, même s'il n'a pas boxé depuis belle lurette.

«Jean compte sur une belle notoriété. Même s'il n'est plus champion, il est la plus grande étoile-vedette au monde à 175 lb, a-t-il avancé. Chad Dawson (champion WBC) a perdu de la valeur avec la raclée qu'il a reçue contre Andre Ward, Tavoris Cloud (champion IBF) n'a jamais combattu dans un combat principal sur HBO ou Showtime alors que Nathan Cleverly (champion WBO) a seulement paru en sous-carte sur Showtime Extreme.»

«Autre preuve: HBO est d'accord pour venir au Québec (en avril pour un choc contre Chad Dawson) même si Jean a été 19 mois hors du ring, a-t-il renchéri. Après tout, il a surpris le monde contre Dawson, avant d'enregistrer des records de cotes d'écoute lors de ses deux duels face à Bernard Hopkins.»

GYM se méfie

Mais avant de penser à Chad Dawson et à ses titres The Ring et WBC, le poulain de Marc Ramsay devra passer au travers d'Aleksy Kuziemski.

«On ne peut le prendre à la légère... il a représenté son pays aux Jeux olympiques et boxe bien», a souligné Yvon Michel.

Par ailleurs, le président du Groupe Yvon Michel (GYM) a également confié avoir reçu une opportunité pour un autre de ses combattants, Adonis Stevenson.

«J'ai reçu une offre pour opposer Adonis au Sud-Africain Thomas Oosthuizen le 2 mars au Foxwoods Casino Resort, au Connecticut, sur les ondes d'HBO, a-t-il dit. Toutefois, nous n'accepterons que si le titre mondial vacant de l'IBF est en jeu (si Carl Froch refuse de défendre sa ceinture contre Adonis Stevenson, elle deviendra vacante). On va donc attendre les développements dans la saga Bute-Froch avant de prendre une décision.»


Vidéos

Photos