Bute veut Froch

Pour Lucian Bute, il y a deux certitudes: il veut affronter Carl Froch et il a toutes les munitions nécessaires pour l'envoyer au tapis.

«J'ai dit à mon promoteur, Jean Bédard, que je veux me battre contre Froch, a affirmé Bute à la chaîne TVA Sports, mardi. Les discussions ont été entamées et j'attends des nouvelles.

«On a une clause de combat revanche assez solide. Froch devrait venir à Montréal, que ce soit en mars ou en avril.»

Ce désir ardent de Bute de se frotter à Froch en surprend toutefois plusieurs puisque le 26 mai dernier, le Québécois d'adoption s'était fait anéantir par l'Anglais.

C'est d'ailleurs ce résultat, jumelé à la performance peu convaincante de Bute face à Denis Grachev le 3 novembre au Centre Bell, qui a fait dire à l'agent de Froch, Eddie Hearn, que son poulain était probablement trop fort pour le Roumain.

«C'est une question de marketing, a expliqué Bute. Il protège son champion et il envoie des petites flèches pour me déconcentrer et me décourager, mais je sais ce que je veux.

«Je sais que je veux ma revanche, peu importe quand ce sera. On devrait savoir où on s'en va d'ici la fin de l'année ou peut-être même d'ici deux semaines si tout va bien.»

Froch a passé le K.-O. à Yusaf Mack dès le troisième round, samedi dernier, à Nottingham. Bute était rivé devant le téléviseur pour regarder les faits et gestes du seul boxeur qui est parvenu à le battre au cours de sa carrière.

«Ce duel m'intéressait beaucoup et j'ai remarqué qu'il était très solide, comme toujours, a-t-il avoué. Il était en bonne condition physique et très fort mentalement. Il a bien utilisé sa force, la puissance.»

En confiance

Bien peu de gens ont été impressionnés par la victoire de Bute contre Grachev, mais selon le principal intéressé, c'est le duel qui lui a permis de retrouver confiance en ses moyens.

«On ne doit pas oublier que je revenais d'une défaite par K.-O., a-t-il pris le soin de rappeler. C'était difficile pour moi mentalement. La première moitié du combat était difficile puisque j'étais tendu et hésitant. Je manquais également de précision.

«Je me suis toutefois remis sur les rails par la suite et tout s'est bien déroulé. Grachev était bien préparé et je suis content d'avoir fait un combat de 12 rounds. J'en avais besoin pour prendre de l'expérience.

«J'ai prouvé que j'avais les outils pour boxer et j'ai démontré dans la deuxième moitié du combat que j'ai aussi les outils pour battre Froch.»

D'ailleurs, Bute s'est dirigé vers la Floride, mardi, où il poursuivra son entraînement.

«J'ai commencé l'entraînement avec Stéphan Larouche la semaine dernière, mais c'est surtout pour garder la forme, a-t-il ajouté. On va augmenter le rythme un peu là-bas, tout en profitant du soleil et de quelques journées de congé.»


Vidéos

Photos