Roby St-Gelais
Agence QMI

Les Boulders lorgnent la Ligue Atlantic

Les Boulders lorgnent la Ligue Atlantic

Les Boulders (en blanc) aimeraient voir plus d'équipes et de matchs dans la Ligue Can-Am dans les prochaines années, sans quoi ils pourraient poursuivre leurs activités dans la Ligue Atlantic. Le Journal de Queábec

Roby St-Gelais

POMONA, New York | Les Boulders cherchent par tous les moyens à augmenter leurs revenus et la solution pourrait passer par un déménagement dans la Ligue Atlantic à compter de la saison 2020.

Cette possibilité fait couler beaucoup d'encre depuis quelques mois dans le comté de Rockland où l'équipe est implantée depuis 2011 dans le petit village de Pomona. Si le président et directeur général Shawn Reilly assure que les Boulders fouleront les terrains de la Ligue Can-Am l'an prochain, rien n'est moins sûr pour la suite si le statu quo persiste.

Les Boulders ont aimanté en moyenne 2757 spectateurs à leurs matchs locaux durant la saison régulière, la meilleure du circuit indépendant. Un chiffre toutefois bien mince pour une organisation évoluant dans un stade pouvant accueillir quelque 6300 amateurs. À leur décharge, la pluie a joué régulièrement les trouble-fêtes sur la côte Est américaine, cet été.

«Notre but est de faire grossir la Can-Am et faire en sorte qu'elle soit plus pertinente aux yeux des fans. Nous sommes dans un marché où évoluent des équipes du baseball majeur et les partisans peuvent aller voir les Yankees, alors ils veulent voir des joueurs dont ils ont entendu parler», a convenu Reilly en entrevue avec Le Journal, hier, dans les gradins du Palisades Credit Union Park.

Stade déficitaire

L'infrastructure construite au coût de 60 millions $ dans la controverse fait perdre de l'argent à la Ville de Ramapo, selon les documents obtenus par The Journal News. Les autorités municipales font d'ailleurs pression sur les Boulders afin qu'ils attirent plus de spectateurs, et la solution pourrait passer par un changement de ligue.

«Les autres propriétaires comprennent que notre stade coute très cher à la ville ainsi qu'aux contribuables qui paient pour le stade, alors la Ville espère vraiment que l'on puisse jouer plus de matchs et la seule façon d'y arriver actuellement serait de faire le saut dans la Ligue Atlantic. Mais ça ne signifie pas que la Can-Am ne pourrait pas faire partie de l'Atlantic», a expliqué le pdg, évoquant la possibilité de tenir des duels interligues.

La Ligue Atlantic compte huit clubs et son calendrier s'étirait à 126 rencontres cette saison. Il en comportait 140 par le passé. Mais au-delà des allégeances, Reilly estime que toutes les franchises ont intérêt à s'asseoir à la même table si elles veulent survivre à long terme.

«Je crois que toutes les équipes dans le baseball indépendant reconnaissent présentement que c'est une entreprise avec son lot de défis. C'est difficile de vendre des billets et on doit trouver une manière de tous travailler ensemble pour le bénéfice de tout le monde.»



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos