Benoît Rioux
Agence QMI

Une carte de visite pour le baseball québécois

Une carte de visite pour le baseball québécois

Rodger Brulotte, président de la LBJEQ, Julio Garmendia Peña, ambassadeur de Cuba au Canada, et Maxime Lamarche, directeur général de Baseball Québec.Photo Toma Iczkovits / Agence QMI

Benoît Rioux

En accueillant l'équipe nationale junior de Cuba pour une série de 15 parties cet été, le baseball québécois frappe un véritable coup de circuit.

Les grandes lignes de cette tournée ont été présentées lors d'une conférence de presse tenue à Montréal, mardi matin.

«C'est une carte de visite pour le Québec et le plus important, c'est l'expérience que les jeunes vont vivre, résume Rodger Brulotte, impliqué dans le projet à titre de président de la Ligue de baseball junior élite du Québec (LBJEQ). Plusieurs pourront dire qu'ils ont joué contre tel joueur cubain qui risque, un jour, de se retrouver dans le baseball majeur.»

L'équipe cubaine, qui profitera de de cette tournée québécoise pour se préparer en vue de la Coupe du monde de baseball junior prévue à Thunder Bay en septembre, risque effectivement d'inclure plusieurs joyaux.

Ces matchs qui seront disputés aux quatre coins de la province attireront donc inévitablement plusieurs recruteurs du baseball professionnel.

«Quand on a commencé à parler avec les équipes du baseball majeur que les Cubains allaient être ici pour venir jouer, la réponse a été très positive, vient mentionner Maxime Lamarche, directeur général de Baseball Québec. Les joueurs cubains n'ont pas la visibilité qu'ils devraient avoir. Par ricochet, pour nous, c'est une stratégie afin que nos jeunes puissent avoir une visibilité sur le terrain. En ayant des recruteurs des équipes du baseball majeur à ces parties, peut-être que des Québécois réussiront à attirer les regards. C'est ce qu'on souhaite et c'est ce qu'on veut créer comme opportunité.»

À plus grande échelle, il y a certainement une volonté de démontrer que le développement des jeunes joueurs de baseball au Québec est excellent. Certaines organisations du baseball majeur risquent d'en prendre note pour les années futures.

Brulotte et Lamarche ont chacun tenu à remercier Michel Laplante (photo ci-contre), président des Capitales de Québec, pour son aide à la réalisation du projet grâce à ses liens avec la Fédération cubaine de baseball.

Rendez-vous en juillet

La formation junior de Cuba affrontera donc les 13 équipes de la LBJEQ, à commencer par les Cardinals de LaSalle, le 3 juillet, au stade Éloi-Viau. La série de parties culminera les 21 et 22 juillet avec des rencontres face aux deux équipes de l'Académie de baseball du Canada (ABC), programme d'excellence rassemblant les meilleurs jeunes du Québec.

«C'est un projet qui ne s'est jamais fait au Québec, a poursuivi Brulotte, qui a largement contribué au financement de cette tournée avec l'organisation de la soirée hommage à Tim Raines en mars dernier. Et l'expérience sera intéressante non seulement pour les joueurs, mais aussi pour les partisans.»

Les billets coûteront 10 $ et aideront à financer les équipes de la LBJEQ. Signe d'un événement rassembleur, des cliniques pour les plus jeunes, aux quatre coins du Québec, sont aussi prévues en marge de ces parties.

***

Des matchs grandement attendus par les joueurs

Les gens impliqués de près dans le monde du baseball au Québec ne sont pas dupes: il sera difficile pour certaines équipes de rivaliser avec la formation junior cubaine.

Ambassadeur de Cuba au Canada, Julio Garmendia Peña s'est montré bon joueur en évaluant les chances à «50/50», mardi.

«À Cuba, on dit que la balle est ronde, mais qu'elle vient dans une boîte carrée, ce qui veut signifie que n'importe qui peut gagner, a soulevé le diplomate. Peu importe si l'équipe cubaine gagne ou si l'équipe cubaine perd, l'amitié et le sport en sortiront vainqueurs.»

Parmi les clubs de la Ligue de baseball junior élite du Québec (LBJEQ), le Royal de Repentigny, avec ses nombreux joueurs de 22 ans, a peut-être les plus grandes chances de l'emporter face à Cuba.

«Le match contre Cuba, on l'attend impatiemment, a reconnu le joueur du Royal Yannick LeBlanc, présent à la conférence de presse de mardi, à Montréal. On a beaucoup de joueurs dans notre équipe qui ont le potentiel d'aller un peu plus loin dans leur carrière au baseball et l'opportunité est belle pour eux.»

Moises Perez, Christopher Sauvé-Gebhardt, Tristan Legault et Ismael Pena pourraient notamment en profiter, le 5 juillet au parc Champigny, pour attirer les regards d'un recruteur, que ce soit d'un club affilié du baseball majeur ou de la Ligue Can-Am.

Une visibilité extraordinaire

Les joueurs de l'Académie du baseball du Canada (ABC), qui se divisent en deux équipes, sont peut-être ceux qui en bénéficieront le plus.

«C'est une visibilité extraordinaire pour nos jeunes, a commenté Robert Fatal, directeur du programme d'excellence. Je suis souvent en contact avec des recruteurs du baseball professionnel et on constate que même les directeurs du recrutement ajustent leur agenda pour être ici pour ces parties-là. En plus des espoirs de l'ABC, les jeunes de la LBJEQ vont aussi pouvoir en profiter.»

Chez les joueurs de l'ABC, William Sierra, Conor Angel et Archer Brookman pourraient gagner des points, tout comme le jeune Viktor Bergeron.

Question de maximiser l'opportunité, les matchs de la tournée cubaine compteront neuf manches (contrairement à sept lors d'une rencontre régulière de la LBJEQ). Il est aussi important de mentionner que les parties seront comptabilisées au classement.

En attendant la visite de la formation cubaine, en juillet, le début du calendrier régulier de la LBJEQ est prévu vendredi à Coaticook. Les Orioles de Montréal disputeront par ailleurs leur premier match de la saison, dimanche soir au stade Gary-Carter, contre Laval.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos