Benoît Rioux
Agence QMI

Pas de petite victoire pour le maire Coderre

Pas de petite victoire pour le maire Coderre

Le maire Denis Coderre est entouré de Dominique Samyn, François-Alexandre Tambosso et Renaud Caron-Catellier, membres des Brewers de Montréal. Photo Michel Desbiens / Agence QMI

Benoît Rioux

MONTRÉAL - Nous sommes loin des Vladimir Guerrero, Pedro Martinez et autres anciennes vedettes des Expos, mais pour le maire de Montréal, Denis Coderre, il n'y a pas de petite victoire quand il est question de baseball.

C'est donc avec enthousiasme qu'il a confirmé, lundi, la venue à Montréal des Brewers, de la Ligue de baseball majeur du Québec.

«Un message haut et fort que Montréal est une ville de baseball», a-t-il répété, durant sa conférence de presse.

S'il souhaite démontrer quoi que ce soit aux hautes instances du baseball majeur, force est d'admettre que le maire Coderre a intérêt à miser sur d'autres dossiers.

Un message passera davantage, par exemple, si le nombre total de spectateurs dépasse les 100 000 lors des matchs préparatoires prévus au Stade olympique, les 1er et 2 avril, entre les Blue Jays de Toronto et les Red Sox de Boston.

«C'est important de démontrer qu'il y a un engouement pour le baseball», a néanmoins repris le maire de Montréal, en parlant de l'arrivée des Brewers, lesquels évoluaient autrefois à Sainte-Thérèse, sur la Rive-Nord.

Un niveau méconnu

Concrètement, en dépit d'un calibre de jeu intéressant avec quelques anciens professionnels, il serait étonnant que les partisans se bousculent aux guichets du parc Clémentine-De la Rousselière, dans le secteur de Pointe-aux-Trembles, pour applaudir les Brewers. Même avec un prix d'entrée de cinq dollars et des billets de saison à 60 $ pour 18 matchs locaux.

«Je n'ai pas la prétention que mon équipe va ramener les Expos à Montréal, ce serait un peu ridicule de dire ça, a lui-même convenu François-Alexandre Tambosso, joueur-entraîneur des Brewers. D'une certaine façon, ça aide quand même un peu, simplement parce qu'on parle de baseball.»

«Pour le niveau qu'on joue, c'est méconnu, a avancé Tambosso, du même souffle. Les gens viennent voir ça et constatent que c'est du bon baseball. Nos lanceurs peuvent envoyer la balle entre 80 et 90 milles à l'heure. Nous ne sommes pas tellement loin de la vitesse des pros et ici dans nos parcs, le spectateur est quand même assez proche de l'action. Pour le véritable amateur de baseball, c'est bien.»

Applaudir Samyn et Lanthier

Parmi les joueurs évoluant dans la Ligue de baseballl majeur du Québec, il y a lieu de mentionner les noms de Steve Green, des Castors d'Acton-Vale, François Lafrenière, des Pirates de Saint-Jean-sur-Richelieu, de même que Stéphane Pouliot, des Blue Sox de Thetford-Mines.

Chez les Brewers, Dominique Samyn fait partie des meilleurs frappeurs tandis que Maxime Lanthier représente le principal lanceur de l'équipe. Encore une fois, nous sommes loin des Vlad et Pedro, mais sur le terrain, la passion du baseball demeure entière.

-----

Montréal veut la totale

Le maire de Montréal Denis Coderre a été clair: il ne veut pas d'un club du baseball majeur qui évoluerait dans sa ville à temps partiel.

L'idée, qui impliquait les Rays de Tampa Bay, avait été avancée, en février.

«Je ne suis pas d'accord avec ça, a indiqué le maire, lundi. Nous sommes capables d'avoir une équipe et de l'assumer pleinement. On veut la totale.»

À propos de sa relation avec le commissaire Rob Manfred, le maire Coderre assure qu'elle va très bien, lui qui l'a notamment rencontré à Cooperstown, en juillet.

«Il y a toujours des discussions, mais pour y arriver il y a des gestes à poser et des séquences à respecter», a résumé monsieur Coderre.

Dans l'éternel dossier du Stade olympique, le maire a réitéré son intérêt pour des infrastructures où le toit serait complètement retiré. Pour l'instant, la balle demeure toutefois dans le camp de la Régie des installations olympiques et du gouvernement du Québec.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos