Benoît Rioux
Agence QMI

Leroux cogne à la porte des Phillies

Leroux cogne à la porte des Phillies

Christopher Leroux souhaite impressionner les Phillies. Photo Benoît Rioux / Agence QMI

Benoît Rioux

CLEARWATER, Floride - Avant même la première question, Christopher Leroux s'excuse de ne pas être en mesure de parler en français.

«J'aurais aimé apprendre au moins quelques phrases, mais je ne l'ai jamais fait et je me sens un peu mal», a-t-il regretté, lors d'une entrevue avec l'Agence QMI effectuée au camp d'entraînement des Philles de Philadelphie, à Clearwater, dimanche.

Né à Montréal, le grand lanceur de 31 ans a quitté pour l'Ontario, avec ses parents, alors qu'il n'était qu'un bambin.

«J'avais 4 ou 5 ans, a-t-il avancé. Nous restions dans le West Island. Mais toute ma grande famille habite encore dans la région de Montréal.»

Son père et sa mère, qui se sont rencontrés à l'Université McGill, ont toujours eu l'anglais comme langue première, mais ils connaissent tous les deux très bien le français.

«Je ne sais pas. Suis-je Québécois? C'est une bonne question», a dit Leroux.

Un petit tour chez Schwartz's

Son bon ami Phillippe Aumont, qu'il a cotôyé dans l'organisation des Phillies, l'agaçait souvent avec ça.

«Phillippe me disait toujours que j'étais un Québécois et je lui disais "non, non", mais c'était plus un ''running gag'' que nous avions», a rigolé Leroux.

Chose certaine, l'athlète adore Montréal. Durant la période de Noël, il va traditionnellement visiter ses oncles, ses tantes et sans oublier sa grand-mère Patricia.

«Et à chaque fois, mon père (Keith) veut qu'on aille manger un sandwich à la viande fumée chez Schwartz's», a-t-il spécifié.

Christopher Leroux, qui se fait appeler simplement Chris, est à la fois le plus Montréalais des Ontariens et le plus Ontarien des Montréalais.

En mission

À propos du baseball, le droitier aborde le camp avec confiance et garde espoir de percer le grand club.

«J'aime beaucoup les Phillies et il y a de bonnes opportunités ici, a-t-il noté. Si tu viens au camp et que tu performes bien, tu te donnes une chance de faire l'équipe.»

Leroux, qui a déjà participé à 65 matchs dans le baseball majeur avec les Marlins, les Pirates et les Yankees, a très bien fait la saison dernière, conservant une moyenne de points mérités de 2,82 en 60 manches et deux tiers au niveau AAA, avec les IronPigs de Lehigh Valley.

«Je souhaitais être rappelé l'an dernier, mais il n'y avait pas de place pour moi, a-t-il dit. Mais pour cette année, je pense que l'occasion est belle.»

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos