Mylène Richard
Agence QMI

Tim Raines devra encore patienter

Mylène Richard

MONTRÉAL - L'ancien joueur des Expos de Montréal Tim Raines ne fera pas son entrée au Temple de la renommée du baseball cette année. Seuls Ken Griffey fils et Mike Piazza ont reçu assez de votes pour y être admis, mercredi.

Raines, qui en était à sa neuvième année d'admissibilité, aura donc une dernière chance d'être immortalisé en 2017.

«Je suis déçu, a d'emblée dit le descripteur à TVA Sports, Jacques Doucet. Mais après avoir récolté 69,8 % cette année comparativement à 55 % l'an dernier, disons que les chances sont bonnes pour l'an prochain.»

À ce moment, Raines bataillera notamment avec Manny Ramirez et Vladimir Guerrero, un autre ancien voltigeur des Expos. Pour être élu, un joueur doit amasser au moins 75 % des voix.

«Je souhaite que Raines puisse aller rejoindre ses anciens coéquipiers Gary Carter et Andre Dawson, sans oublier Pedro Martinez. Il le mérite.»

Celui étant reconnu comme le meilleur premier frappeur de l'histoire de la Ligue nationale a donc terminé au quatrième échelon du plus récent scrutin, à 23 votes d'être intronisé.

Griffey a pour sa part établi un record avec 437 des 440 des voix. L'ancienne vedette des Mariners de Seattle vient au sixième rang de l'histoire du baseball majeur avec 630 circuits.

Piazza, qui a connu ses plus belles années avec les Dodgers de Los Angeles et les Mets de New York, a suivi avec 83 %. Tout comme Raines, Jeff Bagwell (71,6 %), Trevor Hoffman (69,8 %), Curt Schilling (52,3 %), Roger Clemens (45,2 %) et Barry Bonds (44,3 %) devront patienter avant de faire leur entrée à Cooperstown.

Réaction de Raines

«J'aimerais remercier l'Association des journalistes du baseball de l'Amérique pour avoir encore une fois considéré ma candidature au Panthéon, l'ultime honneur de notre sport», a réagi Raines via son compte Twitter.

«Ensuite, je voudrais également dire merci à chacune des personnes qui m'ont soutenu et défendu, spécialement Jonah Keri et le groupe Ace of MLB Stats. Ce fut très apprécié.»

«Finalement, un sincère remerciement à tous les amateurs qui, sur Twitter ou en personne, ont continué de me démontrer du support et de l'amour. Ma famille et moi sommes très touchés», a conclu le Floridien de 56 ans.

Repêché au cinquième tour par les Expos en 1997, Raines a été invité à sept matchs des étoiles. Ayant porté l'uniforme de «Nos Amours» de 1979 à 1990, ainsi qu'en 2001, il a aussi remporté trois fois la Série mondiale, à deux reprises avec les Yankees de New York, ainsi qu'avec les White Sox de Chicago, à titre d'instructeur.

L'ex-numéro 30 a d'ailleurs gagné le championnat des frappeurs de la Nationale en 1986.

Rapide sur les sentiers

«Ses succès dans les vols de but sont même supérieurs à ceux de Rickey Henderson, qui est le meilleur voleur de tous les temps [1406]. Mais concernant le taux de réussite, Raines le devance largement, a rappelé Doucet.

«Il a été une source d'inspiration pour ses coéquipiers partout où il a passé. À la fin de sa carrière, il a été atteint du lupus et il a continué à performer à un très haut niveau.»

Raines est d'ailleurs le joueur du baseball majeur à avoir réussi le plus de vols de but (808) sans avoir été admis au Panthéon.

«J'ose espérer que si un jour il est élu, Cooperstown lui laissera le loisir de choisir sa casquette et que ce sera celle des Expos», a conclu Doucet en souriant.


Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos