La rue Gary-Carter voit le jour


Benoît Rioux

MONTRÉAL - Décédé en février 2012, le plus célèbre des joueurs des Expos est maintenant vivant à tout jamais à Montréal grâce à l'inauguration, mardi après-midi, de la rue Gary-Carter aux abords du parc Jarry.

«La semaine prochaine, dans 50 ans, dans 100 ans, Gary va être là», a indiqué le président du comité de sélection, Rodger Brulotte, qui a parlé avec émotion de son ami emporté par le cancer à l'âge de 57 ans.

«Il est très difficile pour moi de ne pas pleurer devant vous, a-t-il d'ailleurs avoué aux médias présents sur la portion de la rue Faillon Ouest, qui a du coup été rebaptisée. Quand on veut rendre hommage à quelqu'un, il faut s'assurer qu'il s'agisse d'une personne qui était intègre et c'était le cas de Gary. Il était un vrai gladiateur. Il était aussi un très bon citoyen, un bon père de famille et tout un joueur de baseball.»

Aussi sur Canoe.ca

Si la famille Carter n'était pas présente pour l'inauguration de la rue, c'est que plusieurs membres ont plutôt été invités le 15 juin, au parc Ahuntsic, où le stade de baseball sera officiellement nommé en l'honneur de l'ancien receveur des Expos.

En plus des journalistes et des différents dignitaires, plusieurs anciens partisans des Expos s'étaient déplacés pour l'occasion.

«C'était important pour moi d'être ici car c'est un joueur que j'aimais beaucoup, a notamment dit Rita Corbeil, 74 ans, qui avait traîné une photo d'elle avec Carter. J'ai ressorti ce cadre quand il est décédé et depuis, je le place bien en vue dans mon salon. C'est formidable de voir que Gary Carter a maintenant une rue à son nom. C'est un bel hommage bien mérité.»

Merci à Eugène Lapierre

Parmi les personnalités présentes à l'inauguration, Eugène Lapierre, vice-président chez Tennis Canada, a été salué par Brulotte pour sa collaboration dans ce dossier.

«J'étais avec lui quand il a été suggéré de rebaptiser cette rue et Eugène a toujours donner son appui, a reconnu Brulotte. Maintenant, lorsque les tournois internationaux de tennis auront lieu à Montréal, le nom de Gary Carter va circuler à travers le monde.»

«C'était naturel d'honorer cet homme qui fait partie de la mémoire des Montréalais, a pour sa part noté Lapierre, sans vouloir prendre trop de crédit. C'est un geste qui va de soi. Il y a beaucoup de rues qui rendent hommage à des politiciens et à des artistes, c'est bien de voir un sportif profiter d'un tel traitement.»

Le changement entraîne évidemment certains coûts pour Tennis Canada, mais Lapierre préfère voir les choses d'un bon œil.

«Fallait changer la papeterie alors on en a profité pour rajeunir notre image», a-t-il souri.

Globalement, 199 résidents et trois places d'affaires sont affectés par la modification de rue. Pour les six prochains mois, les noms Faillon Ouest et Gary-Carter seront tous deux utilisés pour favoriser la transition.

Une pancarte de la rue Gary-Carter est installée à l'angle du boulevard St-Laurent, ce qui lui offre une belle visibilité. La portion Est de la rue Faillon n'est pas affectée par le changement.


Vidéos

Photos