Valiquette est heureux de se joindre aux Pirates

Baseball

Philippe-Alexandre Valiquette Photo Chantal Poirier / Agence QMI


Benoît Rioux

Maintenant sous contrat avec l'organisation des Pirates de Pittsburgh, le lanceur québécois Philippe-Alexandre Valiquette espère enfin avoir la chance de faire ses débuts dans le baseball majeur en 2013.

«Je suis content de faire partie des Pirates, a indiqué Valiquette, lorsque joint à Phoenix, où il réside présentement avec sa copine. Cette équipe donne beaucoup d'opportunités aux joueurs de se développer et je compte bien saisir cette occasion.»

Évoluant avec les Brewers de Milwaukee l'an dernier, au niveau A et AA, l'artilleur gaucher reconnaît qu'un changement d'air était souhaitable pour la suite de sa carrière.

«Disons que je n'ai pas eu une grosse chance de me faire valoir avec les Brewers», dit-il.

Après avoir raté la saison 2011 en raison d'une blessure extrêmement rare au dos, Valiquette a lancé seulement une vingtaine de manches au total, l'an dernier.

«Les Brewers n'ont pas été très patients avec moi, plaide le lanceur de 25 ans, qui aurait aimé être utilisé davantage. Après une blessure comme la mienne, ça peut prendre jusqu'à deux ans avant de revenir complètement.»

La balle rapide de Valiquette atteignait ainsi les 100 milles à l'heure en 2010 quand un muscle de son dos s'est détaché de ses os. La saison dernière, ses meilleurs lancers variaient entre 91 et 95 milles à l'heure. Ce n'était visiblement pas assez pour l'organisation des Brewers...

«Les Pirates m'ont dit de me présenter et de simplement faire ce dont je suis capable de faire, de poursuivre le Québécois. Ils ne m'ont pas mis de pression inutile en me disant que je devais atteindre 98 milles à l'heure au prochain camp d'entraînement. J'ai apprécié leur approche.»

Avec Russell Martin?

Valiquette, qui a longtemps appartenu aux Reds de Cincinnati avant de passer brièvement chez les Mariners de Seattle, voit d'un bon œil le fait de se retrouver maintenant dans la même organisation que le receveur Russell Martin.

«C'est sûr que c'est intéressant d'avoir un autre Québécois dans l'équipe, surtout que c'est un receveur du calibre de Russell, dit Valiquette. Ça pourrait m'aider plus tard. J'ai déjà hâte de travailler avec lui lors du prochain camp, au printemps.»

Si jamais Valiquette et Martin parviennent à jouer ensemble chez les Pirates, ils pourraient devenir le second duo lanceur-receveur du Québec de l'histoire du baseball majeur. Le 6 juin 2006, Martin avait réalisé l'exploit une première fois avec Éric Gagné. Né à Montréal, le lanceur Chris Leroux, des Pirates, pourrait aussi prendre part à ce fait d'armes.


Vidéos

Photos