Marvin Miller s'éteint à 95 ans

Baseball

Marvin Miller © Agence QMI / Archives

Dernière mise à jour: 27-11-2012 | 16h21

Influent personnage dans l'histoire du baseball majeur, Marvin Miller est décédé mardi matin à l'âge de 95 ans.

Aussi sur Canoe.ca
Aussi sur Canoe.ca:
Ruiz suspendu

Sur Le Journal de Montréal:
Andy Pettitte près d'une entente

Miller, qui souffrait d'un cancer, a été le premier président de l'Association des joueurs (MLBPA) de 1966 à 1983. Il a notamment guidé les athlètes à travers trois grèves (1972, 1980 et 1981) et deux lock-outs (1973 et 1976), forgeant ce qui est maintenant devenu l'un des plus puissants syndicats aux États-Unis. Il a aussi grandement contribué à l'explosion des salaires. On lui doit notamment le système des joueurs autonomes et le droit à l'arbitrage.

«C'est avec une profonde tristesse que nous annonçons le décès de Marvin Miller, a indiqué dans un communiqué l'actuel président de la MLBPA, Michael Weiner. Tous les joueurs - anciens, présents et futurs - ont une dette de gratitude envers Marvin et sa grande influence a transcendé le baseball. Marvin, sans aucun doute, est largement responsable de l'avènement de l'ère moderne du sport, ce qui a permis aux joueurs, aux propriétaires et aux partisans tous sports confondus de profiter de considérables avantages.»

Avant l'arrivée de Miller, les propriétaires des formations de baseball dirigeaient les joueurs d'une main de fer, notamment en raison de la «clause de réserve». Les athlètes étaient sous l'emprise des équipes, qui s'assuraient que chaque contrat soit automatiquement renouvelé.

À la tête d'un comité de joueurs, en 1968, Miller a négocié la première convention collective avec les dirigeants de la ligue. L'entente a permis de voir le salaire minimum passer de 6000 $ (gelé depuis deux décennies) à 10 000 $, en plus de donner le ton pour les prochaines négociations.

Le marché des joueurs autonomes a vu le jour en 1975 lorsque les lanceurs Andy Messersmith et Dave McNally ont disputé leur année d'option incluse dans leur contrat et remis en question la «clause de réserve» devant l'arbitre Peter Seitz. Ce dernier a tranché en faveur des joueurs et sa décision a été entérinée par la Cour fédérale.

«Marvin Miller était un représentant accompli et a été une figure très influente dans l'histoire du baseball, a déclaré mardi le commissaire Bud Selig, par voie de communiqué. Il a eu un impact important sur ce sport et sur l'état actuel des choses.»

Les questions liées aux conditions de travail ont continué d'être au centre des préoccupations de la MLBPA sous les ordres du protégé de Miller, Donald Fehr, qui a vu les séries éliminatoires être annulées en 1994. Néanmoins, une certaine paix s'est installée dans la ligue depuis une vingtaine d'années, pendant que la NFL, la NBA et la LNH ont vécu d'importants conflits de travail.

«Marvin possédait une combinaison d'intégrité, d'intelligence, d'éloquence, de courage et de grâce, qui selon moi n'a jamais été égalée, a mentionné Fehr, aujourd'hui directeur exécutif de l'Association des joueurs de la LNH, qui se retrouve en lock-out. Indéniablement, personne n'a eu une influence aussi positive sur le baseball majeur que Marvin durant la seconde moitié du 20e siècle.»

Le salaire moyen d'un joueur de baseball est maintenant de 3,4 millions $ par année. Les athlètes bénéficient également de belles pensions et de bons avantages médicaux grâce au travail accompli par Miller et ses successeurs.

Malgré son apport, Miller n'a toujours pas été admis au Temple de la renommée du baseball, à Cooperstown, ce qui est grandement contesté.

(Avec Sports Network)


Vidéos

Photos