Jessica Lapinski
Agence QMI

Les soeurs Dufour-Lapointe en mode olympique

Les soeurs Dufour-Lapointe en mode olympique

Les soeurs Dufour-Lapointe.Photo Archives / Agence QMI

Jessica Lapinski

MONTRÉAL - La vasque des Jeux d'hiver de Pyeongchang ne sera allumée que dans 16 mois, mais déjà, les sœurs Dufour-Lapointe se disent en mode olympique.

Avec le compte à rebours qui est officieusement lancé, chacune des étapes de la Coupe du monde constituera une forme de répétition pour le grand événement de février 2018.

Les Jeux de Sotchi avaient révélé à la planète entière le charismatique trio et les filles semblent bien prêtes à tout faire pour reprendre là où elles avaient laissé sur la plus grande scène.

«Clairement, pour nous, le processus est en marche, a raconté l'aînée Maxime, jeudi. Surtout avec les Championnats du monde, qui seront sans aucun doute notre plus grosse épreuve de la saison.»

Ce sont effectivement les Mondiaux de Sierra Nevada, en Espagne, qui clôtureront la saison de bosses au début du mois de mars. Un défi particulier pour les trois sœurs et leur équipe, qui devront bien doser leurs énergies afin que la réserve ne soit pas vide à la fin de la longue campagne.

«Il faudra s'assurer que notre niveau d'énergie soit encore bon à la fin de l'année, a pointé Maxime. Ce sont deux années intenses qui s'amorcent, mais qui seront remplies de beaux moments.»

Historiquement, les Championnats du monde ont toujours souri aux Dufour-Lapointe. Il y a deux ans, Justine avait quitté l'Autriche avec l'or et l'argent dans ses bagages. Chloé, récente récipiendaire du globe de cristal, a aussi glané deux médailles aux Mondiaux, en 2011 et 2013.

«Mon meilleur camp»

Une bonne saison est rarement étrangère à une bonne préparation. À ce chapitre, Justine affirme que ses sœurs et elle ont connu un très bel été, ponctué par un séjour en Australie.

Les Dufour-Lapointe ont profité de ce voyage à l'autre bout du monde pour peaufiner certains sauts et surtout, pour en pratiquer de nouveaux.

«Personnellement, j'ai connu mon meilleur camp depuis longtemps, a relevé la cadette et championne olympique. On a chacune repoussé nos limites et ça va super bien.»

La première épreuve de bosses sera disputée dans le cadre de la Coupe du monde de Ruka, en Finlande, le 10 décembre. Une étape sera tenue en sol québécois: celle de la Station de ski Val Saint-Côme, le 22 janvier.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos