Benoit Rioux
Agence QMI

Des Jeux olympiques de Rio au Marathon de Montréal

Benoit Rioux

MONTRÉAL - Malgré une médaille de bronze obtenue aux Jeux olympiques de Rio, l'année 2016 n'était pas encore assez remplie au goût de la joueuse de soccer Rhian Wilkinson. Sortant de sa zone de confort, la Québécoise figure ainsi, en vue du prochain week-end, parmi les 35 000 participants au Marathon Oasis Rock'n'Roll de Montréal.

«C'est une petite période d'inactivité pour moi au soccer et j'ai beaucoup d'amis qui ont déjà couru des marathons, a expliqué Wilkinson, jeudi. En parlant avec les gens, je les encourage souvent à faire des défis et à vaincre leurs peurs. C'était le temps d'appliquer moi-même le message.»

Bien qu'elle soit une athlète de haut niveau, Wilkinson vit effectivement une certaine appréhension face aux 42 kilomètres qui l'attendent dimanche. Depuis le jour où elle s'est inscrite, il y a tout juste une semaine et demie.

«Je vais être très heureuse si je parviens à finir le marathon, a noté la femme de 34 ans. Je suis en forme, mais je joue au soccer et c'est un sport complètement différent.»

Wilkinson a couru un peu la semaine dernière chez elle à Baie-D'Urfé, mais après 17 kilomètres, sa plus longue distance à vie, elle souffrait littéralement.

«Je crois que je vais avoir la ténacité mentale pour finir, a-t-elle néanmoins projeté. Je sais que ça va faire mal, mais je n'ai pas peur par rapport à ça. Le sport n'est toutefois pas le même et je ne suis pas complètement bien préparée, d'où le défi à relever.»

Un événement grand public

Dans un certain sens, la participation de Wilkinson vise à rappeler que la course à pied est à la portée des moins initiés.

L'organisation ne s'en cache pas: le Marathon de Montréal, sur fond de musique rock, demeure d'abord et avant tout un événement grand public, avec d'autres épreuves comme le 1, 5, 10 et 21 kilomètres.

«Notre plus grande fierté, c'est d'avoir 35 000 personnes qui intègrent la course à pied dans leur mode de vie, a justement noté Marc Desjardins, directeur général de la Fédération québécoise d'athlétisme. Si, en plus, on a des Québécois qui sont capables de grimper sur les marches du podium, c'est toujours agréable de voir ça.»

L'an dernier, Nicolas Berrouard avait remporté l'épreuve-reine en 2 h 26 min 43 sec, devant un autre Québécois, soit David Savard-Gagnon.

Originaire de la région de Charlevoix, Savard-Gagnon, également deuxième en 2014 et vainqueur en 2013, sera à nouveau à surveiller tandis que Berrouard a dû déclarer forfait en raison d'une blessure. Chez les dames, Geneviève Asselin-Demers l'avait emporté en 2 h 59 min, exactement, en 2015.

Température parfaite

Côté météo, on ne s'attend pas à une température trop chaude actuellement, autour de 8 degrés Celsius en matinée.

«C'est toujours mieux que ce soit un peu plus frais, qu'un peu trop chaud et humide, a commenté Desjardins. On annonce une température assez idéale pour les coureurs.»

Concernant la musique, des groupes se produiront tout au long du parcours. La formation Our Lady Peace sera la tête d'affiche d'un concert gratuit offert au fil d'arrivée, dans le Parc La Fontaine, vers 12h40.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos