Emmanuel Martinez
Agence QMI

Nadia Comaneci: le retour de la reine

Nadia Comaneci: le retour de la reine

Nadia Comaneci. Photo Sébastien St-Jean / Archives AFP

Emmanuel Martinez

MONTRÉAL - Pour la reine des Jeux olympiques de Montréal, Nadia Comaneci, revenir à Montréal, c'est un peu comme rentrer à la maison.

«Je suis contente d'être de retour. J'ai beaucoup d'amis, il y a une grosse communauté roumaine ici. Je suis absolument à la maison», a dit celle qui a vécu dans la métropole en 1989-1990 lors d'une rencontre avec les médias, jeudi.

«Je suis revenue quelques fois à Montréal. Mais pour un événement officiel, c'est toujours très émotif», a ajouté l'ancienne gymnaste roumaine qui était de passage en ville pour assister au spectacle de commémoration du 40e anniversaire des Jeux olympiques de 1976.

Même après tout ce temps, elle note que les gens la reconnaissent et se retournent encore à son passage.

«Je suis très surprise et c'est un honneur qu'on se souvienne de moi», a mentionné la gagnante de trois médailles d'or en gymnastique aux Jeux d'été de Montréal.

Aux Jeux du Québec

Comaneci était également l'invitée de marque des 51es Jeux du Québec qui se déroulent à Montréal cette année. Elle devait notamment rencontrer des athlètes qui y participent ainsi que le champion olympique Alexandre Bilodeau. Le Québécois ne doutait pas que les jeunes allaient être contents de la reconnaître.

«Ils ont tous entendu parler d'elle par leurs parents, a-t-il affirmé. Pour la grande majorité du monde, c'est dans l'histoire collective. Nadia, c'est la reine des jeux. Ils ont tellement entendu parler d'elle, donc je pense qu'on va voir des gros yeux de jeunes assez émerveillés.»

De son côté, la Roumaine est heureuse de pouvoir inspirer des enfants, elle qui a commencé à faire de la gymnastique à l'âge de 6 ans.

«Je suis contente d'avoir la chance de motiver les enfants à faire de la gymnastique et du sport en général», a-t-elle souligné.

Retour dans le passé

Comaneci précise qu'elle entrait dans l'adolescence lors de son couronnement à Montréal.

«À 14 ans, je n'arrivais pas à comprendre ce qui se passait parce que j'étais trop jeune. Avec le temps, je chéris toujours plus ce qui s'était passé et j'ai réalisé que c'était gros, ce que j'avais accompli.»

Accompagnée de son fils et de son mari Bart Conner, avec qui elle dirige une académie de gymnastique à Oklahoma City, celle qui a gagné cinq médailles à Montréal en a profité pour visiter l'exposition «Souvenir de 1976» au Stade olympique, une autre bonne façon de se replonger dans ses souvenirs.

«Je n'étais pas venue à Montréal pour faire l'histoire, car je ne savais pas que j'allais marquer l'histoire», a-t-elle dit.

Avec ses sept notes parfaites en gymnastique en 1976, on peut affirmer sans détour que Nadia Comaneci a non seulement changé sa propre histoire, mais aussi celle de sa discipline et de sa ville d'adoption.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos