Sportcom

Marianne St-Gelais championne du monde

Marianne St-Gelais championne du monde

Marianne St-Gelais est championne du monde.Photo Son Hyung-ju / Reuters

La Québécoise Marianne St-Gelais a été sacrée championne du monde au 1500 mètres et a en plus grimpé sur la deuxième marche du podium au 500 m aux Mondiaux de patinage de vitesse sur courte piste à Séoul, en Corée du Sud, samedi.

L'athlète de Saint-Félicien a du même coup mis la main sur ses premières médailles d'or et d'argent à des épreuves individuelles des Mondiaux. Ses meilleures performances auparavant étaient des troisièmes places au 1500 m en 2013 et au 500 m en 2010.

«Mon objectif est réalisé. Je voulais revenir avec un titre de championne du monde et je suis allée le chercher dès la première [finale]. Je n'ai pas de mots, on dirait que je ne le réalise pas encore. On dirait que la voie était tracée pour que j'aie ce titre-là. C'est vraiment un sentiment complètement "débile"! J'ai de la misère à mettre des mots là-dessus, c'est une journée parfaite!»

Vendredi, St-Gelais s'était pourtant fait une petite frayeur dans les préliminaires du 1500 m. Elle avait accédé aux demi-finales après avoir obtenu un des quatre meilleurs temps parmi celles qui avaient fini troisièmes dans les sept vagues qualificatives.

«Hier [vendredi], je sentais un peu mes jambes molles, mais je savais que c'est parce que je patinais avec la nervosité. Une fois que j'ai eu de bonnes sensations au 500 m, j'ai retrouvé ma confiance, le désir de foncer dans mes courses.»

Elle n'a effectivement rien laissé au hasard. En finale, St-Gelais a devancé la Sud-Coréenne Minjeong Choi et la Britannique Elise Christie.

La Québécoise s'est faufilée au bon moment. «J'étais quatrième avec quatre tours à faire. Je me disais que ça n'allait pas assez vite. J'étais en préparation pour faire un dépassement quand la Sud-Coréenne et une Chinoise se sont accrochées.»

Éliminées en demi-finale, Kasandra Bradette et Valérie Maltais ont respectivement terminé 14e et 16e.

Kexin Fan résiste

Au 500 m, après avoir gagné sa vague préliminaire vendredi, St-Gelais a enlevé son quart de finale. Kexin Fan, championne en titre, a été la seule à la battre, en demi-finale et en finale. La Chinoise Chunyu Qu a mis la main sur le bronze.

«J'ai voulu avoir un espace entre elle et moi, être plus puissante dans mes pas et la rattraper dans le dernier tour, a expliqué la patineuse de 26 ans. J'ai toutefois mal géré l'espace, j'en ai trop pris.»

Bradette a pour sa part remporté la finale B, se classant cinquième au total. Écartée dans les quarts de finale, Maltais a conclu au 13e échelon.

Au relais, St-Gelais, Bradette, Namasthée Harris-Gauthier et Audrey Phaneuf ont qualifié le pays en finissant deuxièmes de leur demi-finale.

Au général

Première au cumulatif devant Fan après deux sorties, une porte s'ouvre pour St-Gelais.

«Mon objectif n'était pas d'être championne du monde au général, mais c'est sûr que [maintenant] je vais patiner dans cette optique.»

Samuel Girard fait mieux que Charles Hamelin

Le patineur de vitesse Samuel Girard a été le meilleur Canadien en terminant quatrième au 1500 mètres.

L'athlète de Ferland-et-Boilleau a gagné sa course qualificative vendredi, puis sa demi-finale devant Charles Hamelin.

En finale, c'est le Chinois Tianyu Han qui s'est imposé, devançant dans l'ordre le Hongrois Shaoang Liu et le Sud-Coréen Se Yeong Park. Hamelin a été pénalisé en dépassant le Britannique Jack Whelbourne, a chuté et a terminé septième.

Au 500 m, Girard a pris le troisième échelon de la finale B et a conclu en septième place au général. Hamelin a de son côté fini 28e après avoir chuté dans sa vague des préliminaires vendredi.

Girard, Hamelin, Charle Cournoyer et Alexander Fathoullin, de Calgary, l'ont par ailleurs emporté dans leur demi-finale au relais, passant en finale.

Dimanche, en plus des titres mondiaux aux relais, les couronnes aux 1000 et 3000 m seront en jeu.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos