Etienne Bouchard
Agence QMI

Shawn DeLierre toujours amoureux du squash

Shawn DeLierre toujours amoureux du squash

Shawn DeLierre. Photo Courtoisie Club MAA

Etienne Bouchard

MONTRÉAL - Multiple médaillé des Jeux panaméricains et aujourd'hui âgé de 33 ans, Shawn DeLierre aurait plusieurs raisons de consacrer son temps à autre chose que le squash. Cependant, le Québécois n'a pas l'intention de raccrocher, loin de là, et souhaite d'ailleurs gravir les échelons du classement mondial de son sport.

Ayant atteint le tableau principal de l'Open de squash de Montréal grâce à deux victoires en qualification cette semaine, le champion canadien en titre est toujours en amour avec sa discipline de prédilection malgré un long parcours rempli de hauts et de bas.

«Je ne veux pas juger trop d'avance, car les blessures font partie du jeu, mais je suis encore capable de jouer durant quatre autres années, a émis le détenteur du 53e rang de la Professional Squash Association (PSA). Présentement, je suis au sommet de ma forme physique et je ne suis pas trop pesant. Mes articulations n'en ont pas trop pris non plus.»

Ëtre dans un bon état d'esprit

DeLierre affichait un dossier de 11-4 en 2016, avant de se mesurer jeudi soir au Malaisien Nafiizwan Adnan au premier tour de la compétition montréalaise. Il espère utiliser ses prochains affrontements pour arriver fin prêt aux Championnats canadiens prévus du 4 au 7 mai à Toronto.

«J'ai déjà occupé le 35e rang au monde et je suis sur la bonne voie pour m'en approcher. Mon objectif d'ici là est de relaxer et de suivre mon plan en réalisant de bons amortis et d'effectuer des feintes décevantes pour déjouer mes adversaires», a affirmé celui qui visait une présence en quart de finale devant les siens.

«Shawn est capable du meilleur et disons du moins bon!, a ajouté son entraîneur Yvon Provençal. L'an dernier, il a été excellent aux Panams avec deux médailles, mais ça fait longtemps qu'il n'a pas vaincu des membres du top 10. Il est par contre capable de renverser la vapeur.»

Et après?

Motivé à l'idée d'évoluer au Club MMA, qui lui sert de site d'entraînement, durant le tournoi, DeLierre aimerait demeurer dans le milieu du squash après sa carrière.

«Je voudrais redonner à autrui en devenant entraîneur ou en organisant des tournois et des camps pour les jeunes. Pour moi, c'est vraiment important», a-t-il précisé.
À cet effet, il pourra livrer un message de détermination et de persévérance à ses ouailles. D'ailleurs, il aura un souvenir à leur rappeler.

«Mon plus grand accomplissement, c'est quand j'ai remporté le match le plus long de l'histoire en 2013. Ça avait duré 2 h 37 min et à la fin, je ne pouvais plus bouger», a-t-il expliqué à propos de son duel contre l'Anglais Adrian Walker à Washington, choc qui avait été le théâtre de quatre bris d'égalité.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos