Mylène Richard
Agence QMI

Marie-France Larouche vise un retour fructueux

Marie-France Larouche vise un retour fructueux

Jennifer Jones et Marie-France Larouche.Photo Todd Korol / Reuters / Archives

Mylène Richard

MONTRÉAL - Même si les Québécoises n'auront pas à affronter la meilleure équipe de curling féminin au monde au Tournoi des Cœurs, la capitaine Marie-France Larouche ne tient rien pour acquis.

En finale ontarienne, Rachel Homan, double championne canadienne et deux fois médaillée aux Mondiaux, a été surprise par Jennifer Hanna. Cette dernière n'est pas une inconnue, ayant été finaliste au Championnat canadien en 2005.

«Tout le monde nous parle de ça, a raconté Larouche, vendredi, avant un premier entraînement à Grande Prairie, en Alberta. Rachel Homan, c'est la meilleure équipe au monde présentement. Elle a dominé cette année, mais c'est la preuve que tout peut se jouer en une "game". Si Jenn Hanna a réussi à battre Rachel Homan, elle peut battre tout le monde.»

De plus, Valerie Sweeting, deuxième notamment à Montréal en 2014, et Stefanie Lawton n'ont pu se qualifier pour représenter l'Alberta et la Saskatchewan.

«Je ne pense pas que la porte soit ouverte, a poursuivi la skip du club Etchemin de Lévis. En Alberta, Chelsea Carey est aussi parmi les meilleures au monde [bronze à Montréal].»

Championne en titre de l'événement et aux Olympiques, la Manitobaine Jennifer Jones part favorite, elle qui portera les couleurs d'Équipe Canada.

Départ en force

Dès leur premier match, samedi, Larouche, Julie Rainville, Annie Lemay, Branda Nicholls et la remplaçante Amélie Blais auront droit à un gros test face aux Ontariennes.

«On a joué trois fois contre Hanna cette année, a rappelé Larouche. Elle est sensiblement dans la même situation que nous. Elle s'entraîne comme nous, elle joue presque le même nombre de tournois, elle a des enfants et un emploi. C'est un match super important en partant.»

Après avoir pris une pause de deux ans afin d'avoir eu un deuxième enfant, Larouche demeure réaliste, mais confiante. Après avoir persuadé ses amies de sortir de leur retraite, la joueuse de 35 ans compte sur leur expérience pour se faufiler jusqu'au carré d'as.

«On sait à quoi s'attendre. On sait qu'on peut battre plusieurs des équipes ici, mais on sait aussi qu'elles sont capables de nous battre. C'est vraiment l'équipe qui va arriver à jouer le mieux et à lancer les pierres clés au bon moment qui va l'emporter.»

Afin d'atteindre leur objectif, les Québécoises devront viser une fiche de 7-4.

«Si on joue seulement moyen, on ne gagnera pas. Mais si on joue comme on l'a fait lors des derniers jours au Provincial, je suis convaincue qu'on est capable.»

«Le curling féminin au Canada est très fort, a ajouté Larouche. On pourrait prendre la cinquième meilleure formation et elle pourrait gagner le Championnat du monde. Mais il ne faut pas lâcher pour ne pas se faire dépasser.»

Un entraîneur immortel

Au Tournoi des Cœurs, qui se déroule à Grande Prairie, en Alberta, jusqu'au 28 février, les Québécoises seront encadrées par Pierre Charette, futur membre du Temple de la renommée du curling canadien.

Charette a fait sa marque comme joueur, entraîneur et bâtisseur. Il est même le seul athlète à avoir occupé les quatre positions au Brier, le Championnat national masculin, où il a mis la main sur l'argent en 1998 et 1999 aux côtés de Guy Hemmings.

«On a bien choisi, on n'a pas n'importe qui avec nous!», a lancé Marie-France Larouche au sujet de son nouvel instructeur.

«Ç'a toujours été mon père l'entraîneur, mais on sentait qu'on avait besoin d'autre chose. Pas que mon père n'est plus bon, il nous aide encore! Pierre a de l'expérience, il nous conseille au niveau de la stratégie et il connaît nos adversaires. Mon père a donc pu rester à la maison pour aider avec les enfants, ce qui m'a permis de partir la tête en paix!»

Charette agira comme remplaçant au Brier avec la formation de Jean-Michel Ménard, au mois de mars, à Ottawa.

À l'occasion de cette compétition, le Gatinois de 60 ans sera immortalisé en compagnie d'Earle Morris, Ina Forrest, Darryl Neighbour et Bob Weeks.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos