Etienne Bouchard
Agence QMI

Charles Hamelin plus motivé que jamais

Etienne Bouchard

MONTRÉAL - Le double médaillé d'or des Jeux de Vancouver, Charles Hamelin, a la ferme intention de répéter ses exploits aux Olympiques de Sotchi en février. D'ailleurs, le patineur de vitesse courte piste est confiant d'arriver en Russie avec une préparation optimale.

«J'espère au moins deux victoires et je serais comblé si je gagnais à nouveau le 500 mètres, comme je l'ai fait en 2010, a-t-il commenté cette semaine, pendant un événement préparatoire tenu à l'aréna Maurice-Richard. Si j'y parviens, je deviendrai le premier homme de l'histoire à l'emporter sur cette distance au cours de deux Jeux consécutifs. Ce serait un accomplissement en soi.

«Ça fait une douzaine d'années que je m'entraîne pour ça et je ne veux pas manquer ma chance.»

De son côté, le nouveau retraité de la discipline, François-Louis Tremblay, voit gros en ce qui a trait à l'athlète de 29 ans.

«Charles est très performant et peut rêver à une médaille pour chacune des épreuves auxquelles il participera», a-t-il déclaré à propos de celui qui évoluera notamment aux 1000 et 1500 m, ainsi qu'au sein du relais 5000 m.

Cependant, le principal intéressé sait pertinemment bien que ses rivaux ne lui feront pas de cadeaux.

«Le Russe Victor An est premier actuellement au 500 et il sera à surveiller. Les Chinois demeurent dangereux, tout comme les Coréens. Et l'Américain J.R. Celski pourrait surprendre, a-t-il ajouté. Il y a beaucoup de pays compétitifs et c'est difficile de prévoir ce qui arrivera.»

L'importance de se préparer

Actuellement au sommet du classement général dans les catégories du 1000 m et du 1500 m, Hamelin souhaite être en pleine forme au début des compétitions. Pour ce faire, lui et ses coéquipiers de l'équipe canadienne se soumettront à un camp rigoureux d'une semaine à Budapest.

«L'objectif est de nous habituer au décalage horaire et d'arriver aux Jeux à 100 %. Pour ma part, je veux être solide dans tous les aspects ; au plan tactique, le but est de retrouver mes sensations, de me remettre dans le bain.

«La clé sera de bien gérer le stress et de trouver le bon équilibre entre la confiance et la nervosité. C'est dans cette situation que j'ai obtenu mes meilleurs résultats. Par contre, je sens que le vent est présentement dans mon dos.»

Son frère enthousiaste

Enfin, le frère du détenteur du record mondial du 1000 m, François Hamelin, est aussi fébrile à l'idée de côtoyer son frangin aux Jeux pour une deuxième fois de suite. En 2010, les deux hommes avaient aidé le pays à mettre la main sur la médaille d'or au relais. Cette fois, ils pourraient s'affronter au 1500 m.

«Je suis certain que ça se déroulera bien pour lui, mais gagner le relais est ce qui me tient à cœur, a-t-il affirmé. Au niveau individuel, un podium est envisageable. Il faudra bien lire ce qui se passera devant moi. [...] Je suis juste fatigué d'en parler et j'ai hâte d'être à Sotchi.»

«Je serai bien content de le voir là-bas et ça me comble encore plus», a conclu Charles Hamelin au sujet de son frère.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos