Etienne Bouchard
Agence QMI

Montréal toujours dans les plans

Crosse - Montréal toujours dans les plans

L'équipe canadienne de crosse a affronté une formation iroquoise au Centre Bell, dimanche./ Photo Joël Lemay / Agence QMI

Etienne Bouchard

MONTRÉAL - Les amateurs de crosse peuvent espérer le retour d'une concession professionnelle à Montréal, car le plus important circuit nord-américain souhaite toujours y implanter une formation.

D'ailleurs, le commissaire de la Ligue nationale de crosse (NLL), George Daniel, a réitéré sa volonté en ce sens au cours du week-end. Comme il l'avait spécifié à pareille date l'an dernier, la métropole québécoise demeure un marché de prédilection quant à la venue d'une équipe.

«Nous sommes encore intéressés à amener un club à Montréal. Même si nous n'avons aucun échéancier concernant ce projet, le match préparatoire disputé au Centre Bell dimanche permet de maintenir un bon rythme pour discuter avec des gens d'affaires», a-t-il indiqué dans un courriel transmis à l'Agence QMI.

De son côté, le président d'Événements sportifs Rooths, Martin Routhier, est convaincu d'en arriver à un dénouement favorable.

«C'est la troisième année où nous travaillons activement pour le retour de la crosse professionnelle et nous voulons établir une base importante de partisans. Aussi, elle commence à prendre forme, notamment grâce à une plus grande implication dans le milieu scolaire, a-t-il spécifié.

«On aimerait faire les choses plus rapidement, mais il faut les réaliser de la bonne façon. À Toronto, le Rock compte sur environ 5000 détenteurs de billets de saison. Par contre, Montréal a définitivement les reins assez solides financièrement pour une telle initiative.»

La contribution des Premières Nations

Aux yeux de Routhier, la renaissance de ce sport dans la plus grosse ville de la province nécessite un partenariat avec le secteur privé et également, le gouvernement, par le biais du ministère des Affaires autochtones. La crosse est une tradition au sein des Premières Nations et l'une des dirigeantes de l'équipe iroquoise (toutes catégories confondues), Isabelle Nicholas, croit qu'il s'agit d'une belle occasion de tisser des liens.

«Tout le monde au sein de notre communauté joue; ça se fait naturellement. À vrai dire, dès qu'on leur met un bâton dans les mains, nos jeunes deviennent des joueurs, a-t-elle précisé. Je pense que c'est un moyen de créer des amitiés avec des gens provenant des secteurs voisins comme Châteauguay et Saint-Constant. Nous pouvons inculquer beaucoup aux Québécois avec notre expérience et notre savoir-faire.»

«Et une formation professionnelle à Montréal passe par notre contribution. Nous comptons sur un bassin d'excellents athlètes pouvant un jour se retrouver au Centre Bell.»

La rivalité avec Toronto

Évidemment, la présence d'une organisation majeure permettrait la naissance d'une rivalité avec Toronto. Cette idée plaît aussi à plusieurs.

«Ce serait formidable!, s'est exclamé le porte-couleurs de la troupe iroquoise Johnny Powless, qui évolue avec les Knighthawks de Rochester au cours de la saison régulière de la NLL. Ici, les amateurs sont extraordinaires, tout comme la ville. Nous adorons venir à Montréal.»

«Le marché est excellent et en plus, ce serait une opportunité d'effectuer des promotions croisées avec le Canadien [de Montréal]. Les concessions qui appartiennent à des propriétaires de la Ligue nationale de hockey connaissent du succès, a ajouté le président de l'équipe canadienne, Dean French.

«Si une autre partie hors-concours a lieu ici l'an prochain, peut-être avec la formation américaine comme adversaire, ça démontrera à la NLL et aux investisseurs locaux que Montréal mérite sa chance.»

Enfin, le Québécois Patrick Hargreaves, qui a porté les couleurs des Knighthawks lors d'une partie préparatoire l'an dernier, considère la visibilité primordiale dans ce cas.

«Par exemple, si des chaînes comme TVA Sports diffusent des matchs, la crosse deviendra davantage populaire et le public pourra se familiariser avec ce sport, ce qui augmentera l'intérêt», a-t-il dit avant une rencontre opposant des joueurs de 35 ans et plus présentée au Centre Bell, dimanche après-midi.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos